Fraternité radicale

Publié le par Christophe Delaigue

Fraternité radicale

A 16 ans Samuel Grzybowski a lancé et co-fondé le mouvement Coexister. 10 ans après des groupes locaux sont présents dans une cinquantaine de villes en France, avec près de 3000 membres engagées dans ce que Samuel définit comme une “coexistence active”.

Juifs, chrétiens, musulmans, athées et agnostiques se rencontrent, débattent, oeuvrent ensemble à des actions de solidarité, se forment et permettent à d'autres de découvrir la richesse d'un dialogue interreligieux non pas ici  théologique mais de témoignage de ce que chacun vit et croit ou cherche. La conviction, le défi : il ne s'agit pas juste d'être les uns à côtés des autres dans un respect béat de nos différences, non, l'enjeu sociétal c'est d'apprendre qui est l'autre et de savoir expliquer qui l'on est, et donc se dire et s'écouter dans nos différences mêmes. L'appel à une coexistence mais qui ne soit pas juste passive, non, une “coexistence active” pour faire tomber les préjugés et qui offre de vivre et promouvoir une laïcité qui ne gomme pas les appartenances religieuses mais leur donne d'être à part entière et de coexister ensemble.

Après 10 ans d'actions et de combats, après la violence de certains coups reçus car la laïcité n'est pas comprise par tous de la même manière, après un véritable don de soi à sa cause, Samuel Grzybowski a comme explosé en plein vol, il y a un peu plus d'un an. Complètement livré à son engagement et à cette folle aventure, il s'était un peu (beaucoup) oublié lui-même. Et il a dû s'arrêter, faire une pause, réfléchir à ce qu'il voulait vivre et surtout comment il devait le vivre.

C'est cette année pleine de souvenirs d'enfance et de “coexistence active” qu'il raconte dans ces pages, au gré des étapes et des rencontres qui l'ont rythmée. Un témoignage qui met en mots cette fraternité radicale à laquelle aspire Samuel et qu'il vit comme un appel pour notre société, seul chemin pour rester à la fois libres et égaux, dans le respect de ce que sont les uns et les autres, et dans un dialogue fécond, porteur de vie pour tous.

Au fil des pages on rencontre d'illustres personnages qui inspirent ce rêve devenu engagement : Baden Powell, Martin Luther King, Gandhi, Jésus, frère Roger de Taizé... On croise aussi toutes ces figures d'amitié qui construisent Samuel Grzybowski et qui ont comme enfanté le développement assez incroyable de CoExister. On découvre encore la force de la fratrie, celle du sang, et celle que la vie nous donne autrement et qu'il faut choisir, radicalement.

Un témoignage engagé, croyant aussi, qui pousse à la réflexion, qui invite à se demander quelle place on fait à l'autre, à sa différence, à ce qu'est son chemin religieux ou sa quête de sens, et comment cela le façonne et peut nous donner de construire une société où chacun ait sa place. Il n'est pas question ici de théologie mais bien du constat de la pluralité et du nécessaire vivre ensemble.

Même s'i y a quelques longueurs dans des textes partagés du mouvement Coexister ou avec les témoignages qui concluent le livre, et même si le style n'est pas toujours des plus travaillés, des pages qui valent le coup. Merci à son auteur qui a osé se dévoiler.

--------------

Samuel Grzybowski, Fraternité radicale, Les arènes, octobre 2018, 255 pages, 18€.

Publié dans Témoignages, Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :