Mettre le Christ au centre de notre vie nous décentre

Publié le par Christophe Delaigue

Mettre le Christ au centre de notre vie nous décentre

Au mois de septembre, le pape François a accueilli à Rome plusieurs milliers de catéchistes du monde entier. Dans son message qui nous concerne tous en fait puisque nous avons tous à annoncer la Parole de Dieu de par notre baptême, certaines idées viennent nous encourager dans les appels que notre évêque nous a adressé dans sa Lettre pastorale de Pentecôte...

Le Pape nous invite à tout refonder sur le Christ, notre vie, comme nos actions pastorales et nos "oeuvres" pour ceux qui nous entourent et notamment les plus pauvres. Il nous faut pour tout et en tout repartir du Christ...

"1. Avant tout, repartir du Christ signifie (...) rester avec le Maître, l’écouter, apprendre de Lui. Et ceci vaut toujours, c’est un chemin qui dure toute la vie ! (...) En ce moment chacun peut se demander : comment est-ce que je vis ce “demeurer avec Jésus" ? C'est une question que je vous laisse : "comment est-ce que je vis ce “demeurer avec Jésus" ?" Ai-je des moments où je reste en sa présence, dans le silence, où je me laisse regarder par Lui ? Est-ce que je laisse son feu réchauffer mon cœur ? Si dans notre cœur il n’y a pas la chaleur de Dieu, de son amour, de sa tendresse, comment pouvons-nous, pauvres pécheurs, réchauffer les cœurs des autres ? Pensez à cela !

2. Le deuxième élément est ceci : repartir du Christ signifie l’imiter en sortant de soi et en allant à la rencontre de l’autre. C’est une belle expérience, et un peu paradoxale. Pourquoi ? Parce que celui qui met le Christ au centre de sa vie se décentre ! Plus tu t’unis à Jésus et plus Il devient le centre de ta vie, Il devient le centre de ta vie, plus Il te fait sortir de toi-même, te décentre et t’ouvre aux autres. C’est le vrai dynamisme de l’amour, c’est le mouvement de Dieu même ! Dieu est le centre, mais Il est toujours don de soi, relation, vie qui se communique… Nous devenons nous aussi ainsi si nous restons unis au Christ, Il nous fait entrer dans ce dynamisme de l’amour. Là où il y a une vraie vie en Christ, il y a ouverture à l’autre, il y a sortie de soi pour aller à la rencontre de l’autre au nom du Christ. (...) Demandons-nous tous : est-ce ainsi que bat mon cœur (...) : union avec Jésus et rencontre avec l’autre ? Est-ce qu’il s’alimente dans le rapport avec Lui, mais pour le porter aux autres et non le garder ? (...)

3. Et le troisième élément est toujours dans cette ligne : repartir du Christ signifie ne pas avoir peur d’aller avec Lui dans les périphéries (...) : ne pas avoir peur de sortir de nos schémas pour suivre Dieu, car Dieu va toujours au-delà. Vous savez quoi ? Dieu n'a pas peur ! Vous le savez ? Il n'a pas peur ! Il est toujours hors de nos schémas ! (...) Dieu est créatif, Il n’est pas fermé, et Il n’est jamais rigide. Dieu n'est pas rigide ! Il nous accueille, vient à notre rencontre, nous comprend. Pour être fidèles, pour être créatif, il faut savoir changer. Savoir changer. Et pourquoi dois-je changer ? Pour m'adapter aux circonstances dans lesquelles je dois annoncer l'Evangile. Pour demeurer avec Dieu il faut savoir sortir, ne pas avoir peur de sortir. (...)"

Quel lien, me direz-vous, entre ces lignes et la Lettre pastorale de note évêque ? Pour vivre la mission, il nous faut trouver toujours plus et de façon renouvelée aujourd'hui des chemins de communion. Communion de chacun de nous avec le Christ et communion entre nous. Et notre évêque propose qu'en complément de nos eucharisties dominicales, qui sont centrales comme lieu de la communion dans ces deux dimensions, nous nous retrouvions à plusieurs d'un même village ou d'un même quartier autour de la Parole de Dieu.

Tout simplement constituer des Fraternités de la Parole, à 4 ou 5 personnes, juste pour lire celle-ci et y entendre ensemble Dieu qui nous parle. Tout simplement. Comment faire et que choisir de rencontre en rencontre ? Des propositions seront faites dans les paroisses, et le doc ci-joint (cf. doc en bas de ce que ce lien va ouvrir) nous donne déjà des pistes... Mais l'enjeu est vraiment de trouver des lieux et moyens aujourd'hui, en complémentarité de l'eucharistie, pour se nourrir du Christ lui-même, par sa Parole, pour centrer notre vie sur Lui. Les "Fraternités locales" sont ici même un enjeu d'avenir ! Toujours plus centrés sur le Christ, nous pourrons alors avec Lui vivre Sa mission, celle vers ce que notre pape ne cesse d'appeler les "périphéries".

Publié dans Méditations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :