Meilleurs voeux

Publié le par Christophe Delaigue

Meilleurs voeux

Alors que la nouvelle année pointe le bout de son nez, j'aimerais vous souhaiter à chacun, amis lecteurs de ce blog, mes meilleurs voeux pour cette nouvelle année 2014 qui va commencer.

Je ne vous ferais pas le détail des changements de l'année, si ce n'est vous (re)dire que certes ça compte 8 années de ministère dans le Haut-Grésivaudan mais aussi qu'il est bon d'avoir été si bien accueilli à Bourgoin-Jallieu et environs. C'est la même mission qui continue, pour d'autres et avec d'autres, grâce à ce que j'ai reçu auparavant.

Sur la photo ci-dessus vous pouvez me voir avec mes frères prêtres sur la paroisse, Fred et Jean, avec notre diacre Emmanuel (qui devrait être ordonné prêtre dans quelques mois) et David (séminariste en insertion sur la paroisse pour une partie des vacances scolaires).

Même si vous savez mon attachement à l'Arche de Jean Vanier, ce ne sont pas de ses mots à lui que je vous partagerais comme un appel ou des voeux pour l'année à venir. Je laisse plutôt la parole à frère Alois, de Taizé (cet autre lieu important pour moi), avec ces paroles fortes qu'il a prononcés hier soir à Strasbourg. C'est engageant vis-à-vis de nos frères et soeurs chrétiens d'autres confessions mais aussi, je crois, entre nous dans nos communautés catholiques et nos paroisses...

"... Nous voudrions tellement voir se dessiner cette image de l’Église que frère Roger décrivait par ces mots : « Quand inlassablement l’Église écoute, guérit, réconcilie, elle devient ce qu’elle est au plus lumineux d’elle-même, une communion d’amour, de compassion, de consolation, limpide reflet du Christ ressuscité. Jamais distante, jamais sur la défensive, libérée des sévérités, elle peut rayonner l’humble confiance de la foi jusque dans nos coeurs humains. »

Pour que l’Église devienne toujours mieux ce lieu d’accueil et de communion, le temps n’est-il pas venu de faire de nouveaux pas concrets de réconciliation entre chrétiens séparés ? Des chrétiens réconciliés font entendre la voix de l’Evangile tellement plus clairement, dans un monde qui a besoin de confiance pour préparer un avenir de justice et de paix.

Actuellement, nous risquons de nous arrêter à une simple tolérance. Mais le Christ veut nous rassembler en un seul corps.

Je voudrais alors trouver les mots justes pour demander aux chrétiens des différentes Églises : n’y a-t-il pas un moment où il faudrait avoir le courage de nous mettre ensemble sous le même toit, sans attendre que toutes les formulations théologiques soient pleinement harmonisées ?

N’est-il pas possible d’exprimer notre unité dans le Christ (qui, lui, n’est pas divisé), en sachant que les différences qui demeurent dans l’expression de la foi ne nous divisent pas ? Il y aura toujours des différences : certaines seront des sujets normaux de discussion, d’autres pourront même être un enrichissement.

Faisons avec les chrétiens d’autres confessions tout ce qu’il est possible de faire ensemble, ne faisons plus rien sans tenir compte des autres.

Pour faciliter cette démarche, nous avons à notre portée deux chemins. Le premier : dans une prière simple nous tourner ensemble vers le Dieu vivant. Le deuxième : nous retrouver ensemble dans le service des plus pauvres. Alors, vraiment, ainsi nous annonçons ensemble l’Evangile !

En nous mettant sous le même toit, n’ayons pas peur que la vérité de l’Évangile soit diluée. Faisons confiance à l’Esprit Saint. Il ne s’agit pas de nous mettre ensemble pour être plus forts, mais pour être fidèles au Christ doux et humble du cœur. De lui nous apprenons que la vérité se fait entendre par l’humilité.

Le pape François ne nous indique-t-il pas la direction en mettant comme priorité pour tous l’annonce de la miséricorde de Dieu par nos vies ? Ne manquons pas le moment providentiel qui se présente pour exprimer la communion visible de tous ceux qui aiment le Christ"...

Bonne année 2014 à tous !

Publié dans Actualité