Homélie fiançailles 4 janvier 2014

Publié le par Christophe Delaigue

Fiançailles de D. et F. / Grenoble

Col 3,12-17 / Ps 15 (16) / Lc 14, 25.28-33

D&F, vous nous aviez prévenu dès le mot d’accueil, ce texte d’évangile a quelque chose de décalé ou de provocant, volontairement. La question, pour chacun de nous et comme pour toute les fois où nous nous mettons à l’écoute de la Parole de Dieu ça va être, tout simplement, de nous demander : qu’est-ce que ces textes disent de ce que nous sommes en train de célébrer, et quels appels nous adressent-ils ? Pour vous, D&F, mais aussi pour chacun de nous.

Ce temps de fiançailles dans lequel vous entrez est un temps que vous vous donnez pour poser les fondations de votre aventure commune. Non pas tant pour se poser et décider si vous allez éventuellement tenter l’aventure de la vie en couple, mais bien plutôt un temps privilégié pour se poser et se poser les bonnes questions, parce que vous avez décidé de faire route commune, ce que nous devrions célébrer dans quelques mois.

Vous êtes comme cet homme de l’évangile qui veut bâtir une tour, cet homme qui a décidé qu’il bâtirait cette tour. Vous allez prendre le temps de vous arrêter pour regarder où vous en êtes et faire que cette tour, pour être belle, soit ajustée au réel de ce que vous êtes et de ce que vous voulez vivre. Vous commencez à vous donner le temps et les moyens de poser les fondations pour tenter l’aventure.

Car c’est bien d’une aventure qu’il s’agit. Certes ce n’est peut-être pas un combat qu’il va falloir mener, sauf peut-être contre ses propres peurs et ses propres freins à l’engagement. Et même si ce n’est pas un combat qui vous attend, au sens d’un combat guerrier ou chevaleresque, pour cette aventure qui commence il va falloir quand même vous armer, vous armer de ces armes dont St Paul nous a parlé dans la 1ère lecture, ces armes qui concernent plus largement toutes nos relations humaines, nos relations familiales, fraternelles, communautaires et amicales.

Ces armes dont parle St Paul ce sont celles de la tendresse et de la compassion, celles de l’humilité pour se mettre vraiment à l’écoute des désirs de vie de l’autre et entendre quel chemin se dessine à deux et pour chacun, les armes aussi de la douceur et de la patience, envers soi-même et envers l’autre, les armes également du pardon et donc de l’écoute, du dialogue et peut-être même de la médiation de ceux qui vous aiment et de ceux qui deviendront vos témoins.

N’oubliez pas non plus cette arme plus discrète et imperceptible qu’est celle de la présence de Dieu, ce Dieu que vous associez aujourd’hui à votre fête comme un partenaire de route déjà présent à ce que vous vivez. Je vous rappelle que la paix dont a parlé St Paul est un fruit de l’Esprit Saint, l’Esprit de Dieu, sa force d’amour, sa présence telle un murmure qui passe en nous. Et Jésus a dit que l’Esprit serait donné à qui le lui demande… Prenez donc avec vous l’arme de la prière et apprenez, petit à petit et toujours plus, apprenez chacun et ensemble, D&F, à faire monter vers Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance ; c’est-à-dire votre action de grâce pour ce que la vie et donc Dieu vous donnera de bon. C’est là-dessus que vous pourrez vous appuyer pour avancer, dans cette confiance aussi que Jésus porte avec nous ce qui est plus difficile, si nous voulons bien l’associer à ce que la vie nous fait traverser… Rappelez-vous ces mots de Jésus dans l’évangile de Matthieu : « Venez à moi vous tous qui peinez, je vous donnerai le repos » ; frère Roger de Taizé traduisait : « je vous donnerai la paix du cœur »

Je ne sais comment nous recevons les uns et les autres ces mots que le Seigneur nous adresse dans cette Parole, je ne sais quels appels nous pouvons y entendre au regard de là où nous en sommes de nos parcours de vie, de notre foi ou peut-être de nos doutes… Je propose que nous prenions quelques instants de silence pour laisser tout cela résonner en nous, et dans le silence de nos cœurs nous pouvons confier au Seigneur tout ce que cela éveille, tout ce qui nous habite maintenant…

Publié dans Homélies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :