François, la divine surprise

Publié le par Christophe Delaigue

François, la divine surprise

Alors que le pape réunit les cardinaux en consistoire et que la création de nouveaux cardinaux va équilibrer le collège cardinalice avec désormais autant de cardinaux électeurs européens que non européens, le pape François, un an après son élection au siège de Rome, reste intrigant (au bon sens du terme). Petit à petit il se fraye un chemin, à coup de petits gestes, de petites phrases, le chemin d'une réforme en douceur de la curie déjà, du Vatican sans doute, de l'Eglise peut-être...

C'est plus le ton qui change, qui fait du bien, qui donne de l'air et qui séduit. Le reste, nous verrons : le pape ne va ni changer lui la doctrine ni gouverner sans les autres, comme il ne cesse de nous le faire entrevoir même s'il assume pleinement (et même avec une certaine autorité) sa fonction de pape.

Ce pape qui est comme une "divine surprise" pour beaucoup a séduit, visiblement, Anne Soupa, une des fondatrices du Comité de la jupe et de la Conférence des Baptisé-e-s de France qui sont des lieux que j'ai envie de qualifier de "contestataires" au sens d'un désir fort et affirmé (sans concession) de dialogue y compris quant aux questions qui pourraient fâcher ou perturber des habitudes et attitudes bien ancrées dans la vie de l'Eglise, lieux aussi où se brassent beaucoup d'idées que j'ai envie de qualifier (sans doute un peu vite) de "féministes" (pour une part) et de "soixante-huitardes" (d'autre part, même s'il ne faut exagérer le sens de cette expression qui n'est pas sous ma "plume" que négative).

Quoi qu'il en soit Anne Soupa nous offre dans ces pages de quoi passer un petit moment bien agréable avec le pape François. Elle nous livre là ce qu'elle comprend et aime de cet homme qui l'a séduite (au bon sens du terme). Empreint de ses lectures sur celui qui fut archevêque de Buenos Aires, sur sa vie, sur ses options ecclésiales, empreint aussi de mises en résonances bibliques, ce livre est une belle petite "synthèse" de qui est apparemment le pape François et de ce qu'en disent divers auteurs ou les interviews qu'il a données au cours de l'année. Anne Soupa nous y partage ce qu'elle aime de l'homme et de sa vision de l'Eglise, ses attentes aussi pour l'avenir de cette Eglise qu'elle aime et qu'elle veut servir avec ses charismes propre, notamment celui de l'écriture et de la réflexion.

Ces pages sont simples et sans prétentions, humbles mêmes, ce qui fait aussi leur intérêt. Le témoignage de ce que cette femme, croyante et désireuse de voir son Eglise aimer le monde, voit et espère de ce pape, pour cette Eglise qu'il est appelé à servir depuis un an.

Anne Soupa, François, la divine surprise. Ca pape peut-il convertir l'Eglise ?, Médiaspaul, 2014, 134 pages (format de poche), 14 €.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :