Walter Kasper : L'Eglise catholique

Publié le par Christophe Delaigue

Walter Kasper : L'Eglise catholique

Ce livre était attendu, dans sa traduction française. Un exemple : alors que mon diocèse réfléchissait à la question de la mission aujourd'hui dans des communautés renouvelées, mais quelle mission pour quelles communautés, et alors que commençait à s'entrevoir l'hypothèse d'une articulation entre des centres paroissiaux et eucharistiques et des fraternités locales de la Parole (au sein des paroisses dites "nouvelles"), nous avions travaillé en assemblée diocésaine des prêtres quelques pages sur les communautés primitives, des pages que mon ami Hendro Munsterman (actuel directeur de l'IPER à Lyon) avaient alors traduites de l'allemand, pour que nous ayons accès au texte.

Cette fois ce livre vient de sortir, au Cerf, dans la fameuse collection "Cogitatio Fidei". Je n'en suis qu'aux premières dizaines de pages et je trouve tout cela fort passionnant. La façon de faire de l'ecclésiologie notamment. Non pas par des concepts d'abord mais en partant de l'histoire concrète et de l'expérience.

Je m'explique : Walter Kasper commence son livre (imposant par le nombre de pages) par avouer qu'il s'est demandé s'il débutait son étude par dire d'où il parle, qui il est et qu'elle est telle pour lui cette Eglise de laquelle il va parler, qu'elle en est son expérience concrète, l'histoire ecclésiale dans laquelle il a grandi et qu'il a parcouru lui aussi comme prêtre, comme évêque, puis comme cardinal de curie au service de l'unité des chrétiens.

Le ton est donné : il ne peut parler de l'Eglise de façon spéculative ou abstraite, comme ce que j'ai envie d'appeler une entité "flottante" au-dessus de je ne sais quoi. Non. L'Eglise est d'abord composée d'hommes et de femmes, elle est le rassemblement en communauté(s) de croyants en Jésus Christ. Elle est incarnée, historique. Walter Kasper n'entend pas pour autant faire une ecclésiologie "subjective" car subjectiviste, mais tout simplement en parler et faire oeuvre de théologie en racontant d'abord d'où il se tient pour cela et dans quelle(s) réalité(s) ecclésiale(s) pour faire ainsi et alors oeuvre d'ecclésiologie, une ecclésiologie qui ne soit pas que scripturaire puis théologico-spéculative, je le redis, mais aussi une ecclésiologie pratique. Celle-ci est le fruit des mouvements de renouveau conciliaires et d'une forte expérience pastorale marquée par Vatican II (en ses textes mais d'abord et avant tout en ses débats sans lesquels on ne peut comprendre le concile) et par les années de réception qui ont suivi, tout cela nous permettant d'approfondir ce qu'est ou qui est l'Eglise.

Les premiers chapitres sont passionnants et prometteurs, sans tomber dans la biographie (pour cela il faut lire son autre livre, bien plus court et d'un tout autre style : Où bat le coeur de la foi, chez Lessius). Une lecture qui s'annonce en tout cas (et qui est déjà) passionnante !

A suivre...

Walter Kasper, L'Eglise catholique. Son être, sa réalisation, sa mission, Cerf, collection Cogitatio Fidei n°293, avril 2014, 587 pages (49 €).

Publié dans Théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :