L'esprit de Jérusalem

Publié le par Christophe Delaigue

L'esprit de Jérusalem

C'était il y a 50 ans. C'était une rencontre historique dont on semble ne plus bien ou pas toujours mesurer la gravité et l'importance tant on s'habitue vite aux choses. Le pape catholique rencontrait le patriarche de Constantinople, le patriarche dit "oecuménique" (au sens de son rôle de communion dans l'orthodoxie). Rencontre historique car depuis le schisme de 1054 et surtout depuis sa "consommation" par le sac de Constantinople de 1204 (au coeur de la 4ème croisade) pareille rencontre n'était pas arrivée et pouvait sembler inenvisageable !

L'Eglise catholique est alors en plein concile Vatican II. Paul VI et Athénagoras se rencontrent à Jérusalem, en pèlerins qui décident de se reconnaître frères et qui vont ainsi donner à leur Eglise d'apprendre concrètement, petit à petit, à se reconnaître soeurs, au-delà des divisions et des blessures du passé.

Se reconnaître ensemble comme pèlerins c'est reconnaître que le chemin reste à faire et qu'il faut le poursuivre.

Cette rencontre historique permit quelques années plus tard, grâce aux diverses prises de contacts officielles qui ont suivi, d'entamer un dialogue théologique, une relecture commune de notre histoire blessée et douloureuse et un apprentissage de qui est l'autre, de son vivre ecclésial, de sa compréhension de l'Eglise et de qui est Dieu pour lui. Chemin difficile parfois, exigeant pour chacun, passionnant. Apprendre à se connaître pour se reconnaître frères, et apprendre à vivre des chemins de réconciliation : c'est tout l'enjeu du dialogue oecuménique.

50 ans après, le pape François et la patriarche Bartholoméos ont décidé de commémorer ensemble cet évènement, et de le faire en pèlerins, à Jérusalem (du 24 au 26 mai). A cette occasion, deux acteurs majeurs du dialogue oecuménique dans nos Eglises respectives nous offrent un petit livre fort intéressant appelé, justement, L'esprit de Jérusalem. L'orthodoxie et le catholicisme au XXIème siècle. Ces deux personnalités oecuméniques sont Mgr Emmanuel, métropolite grec-orthodoxe de France, proche du patriarche Bartholoméos, président de l'Assemblée des évêques orthodoxes de France et vice-président de la Conférence des Eglises chrétiennes d'Europe, et le cardinal Kurt Koch, président du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens.

Dans ces pages fort stimulantes pour moi - qui travaille ces questions de dialogue oecuménique et d'ecclésiologie, notamment entre nos deux Eglises catholique et orthodoxe -, chacun de nos deux auteurs nous livre sa vision de l'oecuménisme aujourd'hui, à savoir : l'histoire du mouvement oecuménique pour nos deux Eglises telle qu'il la perçoit et la relit, les questions oecuméniques encore douloureuses, et le chemin qui s'ouvre. On pourra regretter que ce livre ne soit pas vraiment écrit à 4 mains mais à 2 voix, l'une après l'autre. Toutefois on verra avec intérêt combien nos relectures de l'histoire sont proches et combien nos lectures théologiques des points d'achoppement sont complémentaires (citons la questions de l'uniatisme, c'est-à-dire les Eglises d'origine orthodoxe qui ont été rattachées au cours des siècles à l'Eglise catholique tout en gardant en partie leur patrimoine liturgique et disciplinaire, et la question de la primauté de l'évêque de Rome au service de la communion des Eglises).

La 1ère partie, signée du Métropolite Emmanuel, me semble plus facile d'accès pour qui ne connaît pas bien les débats ecclésiologiques (c'est-à-dire nos théologies de l'Eglise). Mais les deux textes sont, je crois, importants comme état des lieux des questions aujourd'hui.

Le dialogue théologique et oecuménique a vraiment avancé en 50 ans ; on ne le voit pas forcément, malheureusement, car on s'habitue, et le dialogue ou des rencontres comme celle de ces jours-ci peuvent nous paraître une évidence. En même temps, on trouve parfois que ce même dialogue piétine et que l'institutionnel ne suit pas forcément les aspirations des membres de nos Eglises à la base. C'est oublier, il me semble, que nous re-cheminons côté à côté depuis seulement 50 ans, après des siècles de divisions, de blessures, et d'incompréhension grandissante. Ce livre nous permet, je crois, de rendre grâce pour ces 50 années de dialogue, dans l'attente des gestes que le pape François et le patriarche Bartholoméos pourront poser, concrètement, eux ou leurs successeurs.

Métropolite Emmanuel et cardinal Kurt Koch, L'esprit de Jérusalem. L'orthodoxie et le catholicisme au XXIème siècle, éditions du Cerf, mai 2014, 111 pages (14€).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :