Le procès de Viviane Amsalem

Publié le par Christophe Delaigue

Le procès de Viviane Amsalem

Ce film peut paraître déroutant, en tout cas dans les premières minutes puis les suivantes, jusqu'à ce qu'on s'y fasse... Car de toute sa durée nous ne quitterons pas soit la salle d'attente soit la petite salle de tribunal où Viviane Amsalem est confrontée à son mari dont elle souhaite obtenir le divorce. A ses côtés à elle, son avocat, fils d'un rabbin visiblement très respecté ; à ses côtés à lui qui refuse de divorcer, son frère rabbin qui lui sert d'avocat, quand il daigne se présenter et quand il est accompagné. Face à eux trois rabbins qui sont les juges de cette affaire.

Nous assistons à ce procès qui durera plusieurs années, d'audience en audience, à raison de convocations tous les deux ou trois mois puis toutes les deux ou trois semaines. Nous sommes témoins de la situation bloquée dans laquelle se trouve cette femme qui n'en peut plus, qui est livide, et de ces juges qui font ce qu'il peuvent mais qui sont bloqués eux aussi par leurs schémas culturels et religieux... Car le mari refuse d'accorder le divorce à sa femme, or seul lui peut décider. Visiblement elle ne compte pas, elle n'est qu'un objet. Nous assistons, impuissants, à ce drame qui se joue pour elle.

L'issue est incertaine, car les joutes oratoires sont terribles et subtiles. Le mari comprendra-t-il et cèdera-t-il ? Les juges-rabbins pourront-ils quelque chose pour elle ? Qu'est-ce qui pourra dénouer la situation, et au bout de combien de temps ?

On se retrouve finalement pris par ce temps qui passe et ce procès qui s'affine, jusqu'à la scène finale, quasiment avec suspens, en tout cas dans une attente qu'on pourrait dire haletante car on voudrait voir la situation avancer et se débloquer...

Un film intéressant, par lequel on se laisse prendre. Un film qui nous prend à témoin car nous aussi nous voulons comprendre et même statuer.

La bande annonce...

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :