L'Evangile de la famille - Cardinal Kasper

Publié le par Christophe Delaigue

L'Evangile de la famille - Cardinal Kasper

Dans quelques jours s'ouvrira le synode extraordinaire sur la famille qu'a souhaité le pape François et qui est une étape d'une démarche synodale et ecclésiale plus large puisque la réflexion a été introduite il y a quelques mois lors d'un consistoire des cardinaux et que ce synode extraordinaire sera suivi dans un an d'une session de travail en synode ordinaire (autre instance de collégialité et de dialogue entre évêques ; rappelons au passage que les évêques convoqués représentent plus qu'eux-mêmes : leur Eglise locale et plus largement leurs frères évêques qui les ont mandaté ou élus et donc l'ensemble des évêques locales qui les envoient).

Lors du consistoire (réunion des cardinaux) de septembre lançant les débats, le pape Francois confia au Cardinal Walter Kasper d'introduire la démarche et de donner quelques éléments de fondements et quelques pistes de réflexion. La presse ou internet ont relayé en partie les idées exprimées ce jour là et surtout les réactions qui suivent, pour plus d'ouverture en matière disciplinaire quant à la question des divorcés-remaiés par exemple, ou au contraire pour un statut quo au nom de la doctrine ou je ne sais quoi d'autre.

Les éditions du Cerf viennent de publier le discours du Cardinal Kasper, complété d'une introduction, de deux petits articles annexes qui apportent quelques éclairages sur tel ou tel point abordé dans le texte, et une sorte de conclusion en forme d'épilogue.

Ces pages sont forts intéressantes. Après avoir introduit les enjeux du prochain synode et plus largement de toute la démarche synodale, Mgr Kasper propose deux chapitres qui redonnent les fondements de la vision de l'Eglise quant à la famille, au regard des premiers chapitres de la Genèse pour le fondement humain et naturel, si j'ose dire, du vivre ensemble dans une famille, suivi de quelques pages sur les formes de péché qui entravent les relations humaines, jusque dans les familles, tel que les chapitres 3 et 4 de la Genèse nous les exposent. Un troisième chapitre concerne ce que Jésus et plus largement le Nouveau Testament nous disent de la famille suivi par un chapitre un peu décalé mais intéressant sur la famille comme une forme d'Eglise domestique, ces petites communautés ecclésiales dont a besoin l'Eglise et donc nos diocèses, des lieux ou plutôt des personnes qui se rassemblent pour se nourrir de la Parole, se fortifier dans la foi, et aller ensemble se nourrir de l'eucharistie et y rencontrer d'autres d'autres membres de la communauté chrétienne avec lesquels ils sont et deviennent le Corps du Christ (pour les diocésains de Grenoble-Vienne, je me permets de souligner que l'on retrouve dans ces pages 50 et suivantes des intuitions de la Lettre pastorale de notre évêque donnée à la Pentecôte 2013, avec la même articulation entre centres paroissiaux et Fraternités locales).

Le cardinal Kasper propose alors et enfin quelques pages qui sont pour une part le coeur de son intervention en tout cas le coeur des questions qui préoccupent beaucoup de membres de l'Eglise, à savoir la question des divorcés-remariés et celle de leur accès ou non à la communion eucharistique. Il s'agit tout simplement pour lui de reposer le problème et d'esquisser des pistes de réponses : celle qui existent déjà, celles dont sont témoins des écrits des Pères de l'Eglise, celles en tout cas qu'il nous faut réfléchir pour conjuguer doctrine et bienveillance pastorale (la doctrine telle qu'en est notamment témoin le NT, ou telle que celui-ci l'amorce, et telle qu'elle s'est développée ensuite au cours des siècles), pour trouver des voies entre le laxisme dont certains semblent accusés et le rigorisme qui paraît être le lot d'autres, pour conjuguer justice et miséricorde et ouvrir des chemins de conversion et de vérité, non pas dans l'exclusion mais dans l'accompagnement des situations, au cas par cas, dans l'écoute de ce qui est vécu, de l'histoire de chacun aussi, de la foi des personnes et de leur désir de vivre du Christ qui les a peut-être relevé et qui les appelle à faire la vérité de leur vie pour les ouvrir au salut et à un chemin de vie.

Le cardinal Kasper n'apporte pas des réponses dans ces pages, il suggère des chemins de réflexion. C'est intéressant et pas très long à lire, ça donne le ton en tout cas pour suivre les prochains débats de la démarche synodale que souhaite le pape François et à l'issue de laquelle il donnera à l'Eglise des orientations. Ces pages donnent le goût de chercher et nous mettent déjà en attente du texte qu'il rédigera alors et sans doute, ce qu'on appelle une Exhortation apostolique post-synode (comme l'est son livre-programme La joie de l'évangile, dans les suites du synode sur la nouvelle évangélisation et la mission de l'Eglise qu'avait convoqué Benoît XVI).

Cardinal Walter Kasper, L'Evangile de la famille, éditions du Cerf, 95 pages (petit format), 9 €.

Publié dans Théologie, Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :