Love is strange

Publié le par Christophe Delaigue

Love is strange

Ce film pourrait dérouter certains voire choquer les plus "puritains" d'entre nous, pas tant à cause des images qui sont très sobres, ni violentes ni érotisées (comme c'est de plus en plus le cas dans beaucoup de films) ; non, tout simplement en raison du sujet.

Ceci dit, on aurait tord de se priver de ce que je retrouve une belle réussite, tout en douceur, pleine d'amour, signée Ira Sachs (avec Alfred Molina et John Lightgow).

Georges et Ben vivent ensemble depuis 39 ans et le film commence au jour de leur mariage, en présence de quelques-uns de leurs proches. Georges est pianiste et professeur dans un collège catholique. Ben est peintre. Sauf que leur vie bascule car Georges est renvoyé de son travail, en raison non pas de son homosexualité qui était connue de tous mais du fait qu'il la rend publique et officielle par son mariage. C'est du coup l'obligation de vendre leur appartement, de trouver à se faire héberger le temps d'envisager une solution...

Un film magnifique, vraiment, ni idéologique ou militant au mauvais sens du terme ; un film tout simple, sobre, accompagné d'un très belle bande-son composée essentiellement de pièces de piano et notamment de Chopin. Un beau film pour une bonne petite soirée tranquille et calme.

Pour la bande annonce, pour un avant-goût, c'est par là...

Publié dans Cinéma