Hors de l'Eglise pas de salut ?

Publié le par Christophe Delaigue

Hors de l'Eglise pas de salut ?

Mon cours au CTM sur le salut avance, petit à petit, semaine après semaine... Je viens de lire ce livre passionnant de Bernard Sesboüé sur cette question, ou plutôt sur cette formule. Car de fait son livre ne la pose pas comme une question en son titre mais pose l'adage pour l'interroger. Il s'agit pour le théologien jésuite de relire l'histoire de cette formule et d'en analyser les problèmes d'interprétation. Et c'est passionnant !

D'où nous vient cet adage ? De quoi s'agit-il exactement, c'est-à-dire quel en est notamment le contexte ? Quels appuis scripturaires et patristiques le fondent ? Qu'essayait-on de comprendre ou de dire du salut que Dieu veut offrir aux hommes et auquel le Christ nous ouvre ?

Nous voilà entraîné en ces pages dans une véritable aventure historique et théologique, une enquête même. Passionnante, surtout pour ce qui concerne l'élaboration de cette formule ecclésiologie dans les premiers siècles, puis son usage et ses développements au Moyen-Âge. Il est vrai que cela devient un peu long et parfois un peu subtil (pur ne pas dire complexe) pour tout ce qui concerne les évolutions entre le concile de Trente et Vatican II. Mais c'est intéressant.

Qu'en disent les autres Eglises, me suis-je plusieurs fois demandé en avançant petit à petit... L'auteur, bon connaisseur pour ne pas dire spécialiste des questions oecuméniques, n'oublie pas de répondre à cette attente que j'avais et que d'autres pourraient avoir ; nous sommes alors dans la dernière partie de l'ouvrage...

Bernard Sesboüé, Hors de l'Eglise pas de salut. Histoire d'une formule et problèmes d'interprétation, Desclée de Brouwer, 2004, 396 pages, 25 €.

Publié dans Théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :