Seigneur ouvre nos lèvres

Publié le par Christophe Delaigue

Seigneur ouvre nos lèvres

Depuis le concile Vatican II et l'entrée officielle de l'Eglise catholique dans le mouvement oecuménique, des commissions mixtes de travail théologique se sont progressivement mises en place, à l'échelle universelle (internationale) mais aussi à un niveau plus local, dans un va-et-vient entre ces instances. Aussi, en France, l'Eglise catholique est-elle en dialogue officiel avec les autres Eglises et communautés ecclésiales dans ce qu'on appelle des comités mixtes où des experts sont mandatés et se rencontrent régulièrement afin de mieux se connaître, dialoguer, préciser nos pratiques et nos théologies, afin de recevoir aussi les documents officiels des dialogues internationaux entre les Eglises.

Depuis les années 1970 un comité mixte anglican-catholique en France se réunit régulièrement. Officiellement mandaté par le diocèse en Europe de l'Eglise (anglicane) d'Angleterre et la Conférence des évêques de France, ce comité mixe est appelé communément le French ARC (ARC comme Anglican Roman Catholic), en écho au nom donné au dialogue officiel entre l'Eglise catholique (au niveau universel) et la Communion anglicane, l'ARCIC (Anglican Roman Catholic International Commission).

Ce comité mixte de dialogue en France (dont je suis membre, nommé en décembre 2013) publie ces jours-ci un texte sur des prières communes qui prennent appui sur notre patrimoine liturgique non-eucharistique commun. Non-eucharistique puisque la pleine communion n'est pas possible aujourd'hui entre nos Eglises et donc que nous ne pouvons pas, de ce fait, communier encore à la même table. Ceci nous empêche-t-il de prier ensemble et de le faire en plus à partir d'un patrimoine liturgique commun qui dit pour une part et qui dit déjà notre proximité dans la foi (on connaît l'adage ​lex grandi, lex credendi : l'Eglise croit telle qu'elle prie) ?

En publiant ce document, le French ARC voudrait valoriser et encourager les célébrations communes à partir d'une redécouverte ou d'une pratique des offices de laudes et de vêpres, les valoriser et les encourager chaque fois que cela est possible. Ce document retrace par une série d'affirmations communes l'histoire de ces liturgies non-eucharistiques dans leur mise en place et leurs réformes dans l'une et l'autre de nos deux Eglises pour en mesurer la proximité. Ce document précise en suite les modalités concrètes de mise en oeuvre de ces officies communautaires pour une prière commune.

Le texte n'est pas très long est permet d'entrer dans une connaissance liturgique de nos deux familles ecclésiales, en écho au dialogues internationaux, ce qui permet de redire l'importance d'un oecuménisme spirituel et comment il peut se vivre très concrètement. Le document publié simultanément en anglais (et disponible auprès de l'église anglicane St Georges à Paris) et en français (publié dans les Documents épiscopat de la Conférence des évêques de France) fait 32 pages (annexes et table des matières comprises) ce qui le rend accessible au plus grand nombre.

----------------

Pour une prière commune aux anglicans et aux catholiques, "Seigneur ouvre nos lèvres", Document épiscopat n°4-2015, avril 2015, 32 pages, 5€.

Publié dans Oecuménisme