Frère Roger, de Taizé. Avec presque rien...

Publié le par Christophe Delaigue

Frère Roger, de Taizé. Avec presque rien...

Ce livre nous est présenté comme une bibliographie spirituelle de cette figure importante du XXème siècle. Plus on avance dans les pages plus on en est convaincu ou plus on le redécouvre. Une figure spirituelle importante de l'histoire des Eglises protestantes, une figure spirituelle d'une recherche de chemins d'unités, dans son Eglise et avec l'Eglise catholique, une figure spirituelle importante aussi pour cette Europe du XXème siècle qui a subi tant de bouleversements et de questionnements.

Ce livre et passionnant. Sans doute un peu trop dense pour le dire facile et pour tous. Long même, car fouillé. Mais du coup vraiment intéressant pour qui veut comprendre vraiment qui était celui qui est devenu frère Roger de Taizé, pour comprendre la naissance de cette vocation étrange en monde protestant, mais pas isolée puisque d'autres communautés de type religieuses ou consacrées sont nées dans les mêmes années que Taizé, pour comprendre aussi les évolutions et tensions de positionnements entre ce que frère Roger et ses frères vivaient et découvraient de leur vocation et comment celle-ci pouvait être reçue dans leur Eglise comme dans l'Eglise catholique, un chemin de tâtonnement où un chemin, justement, se dessine et se révèle peu à peu.

Ce livre ne cache rien des joies et des intuitions comme des questions, des doutes, des difficultés. De frère Roger, de la communauté, des Eglises... Même de frère Max dont on parle si peu d'habitude, de façon officielle, pour ne pas dire pas du tout, alors même qu'il fut un proche de frère Roger et qu'il fut un moment un acteur majeur des débats oecuméniques de l'après concile ; de fait il est bien présent et pleinement présent dans ces pages (deux d'entre elles parlent même de l'affaire de son ordination et de l'attitude blessée mais aimante de frère Roger).

Des pages qui sont donc bien plus qu'une biographie spirituelle, des pages qui sont une histoire des relations inter-ecclésiales en France et en Europe au XXème siècle, par le prisme de ce jeune homme et de ce qu'il a construit et dessiné comme chemin de vie et de foi.

Pour ceux qui trouveraient trop dense et trop long, lisez les deux-trois derniers paragraphes de chaque chapitre, vous aurez une version résumée ou synthétisée. Car de fait presque tous les chapitres sont ainsi bâtis (même si, malheureusement, la mise en page ne le met pas formellement ainsi en valeur).

Un livre à lire lentement, petit à petit, mais qui pourrait vous intéresser ! En tout cas c'est le livre qui manquait car il vient remplacer et corriger la biographie tendancieuse et pénible d'un Yves Chiron publiée il y a une dizaine d'années. Je rappelle en même temps qu'en terme de livre plutôt facile et pas trop long existe aux éditions du Seuil une Histoire de Taizé écrite par d'anciens permanents, Jean-Claude Escoffit et Moïz Rasiwala, et qui officiellement en vente à Taizé (ce qui dit la reconnaissance de son contenu par la communauté elle-même). C'est une bonne entrée en matière dans cette histoire passionnante dans laquelle Sabine Laplane nous fait ici pénétrer plus encore dans ce livre du centenaire de la naissance de Roger Schutz.

---------------

Sabine Laplane, Frère Roger, de Taizé. Avec presque rien... Cerf, 2015, 526 pages, 29 €.

Publié dans Oecuménisme