Le Livre de Baltimore

Publié le par Christophe Delaigue

Le Livre de Baltimore

J'avais vraiment beaucoup aimé son roman qui a d'ailleurs reçu plusieurs prix La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert (pour moi, un des meilleurs romans que j'ai lus), et j'avais bien aimé aussi son premier roman, Les Derniers jours de nos pères, j'attendais donc celui-ci avec une certaine impatience, mais une pression aussi car allait-il être à la hauteur des l'attente ?

Joël Dicker revient donc avec Le Livre des Baltimore. Marcus Goldman, son héros, est romancier et travaille à l'écriture d'un livre, un roman, qui est en fait la relecture de son histoire ou plutôt celle de sa famille, celle de ce qu'il appelle le Drame et qui, peu à peu, va se révéler.

Si je fus pris d'emblée dans l'intrigue, si j'ai au final beaucoup aimé, j'ai peiné un peu au milieu. Quelques longueurs ? Des allers-retours dans le temps parfois un peu difficiles à suivre ? Je ne saurais vraiment dire... Sauf que finalement je dois avouer que je ne suis pas déçu. C'est bien mené ; on se demande, de rebondissement en rebondissement, si l'on vient de découvrir quel est ce Drame ou si l'événement raconté le prépare, jusqu'à découvrir la vérité de l'histoire de Marcus Goldman, de son oncle et de sa tante, de ses cousins aussi, et de celle qu'il aime. Car c'est une bien de la vérité, en l'occurrence cachée, dont il s'agit dans ce roman, ces mensonges qui naissent de la jalousie et des non-dits, de la peur aussi d'être mis à nu de ce qu'on veut cacher... Une histoire de famille avec ses histoires, c'est-à-dire ses tabous, ses rivalités, ses épreuves et ses doutes, ses cachoteries et ses mensonges...

Un bon roman, même pour qui placerait la barre un peu haut au regard de ce que fut pour lui La Vérité sur l'Affaire Harry Quebert.

---------------

Joël Dicker, Le Livre de Baltimore, Éditions de Fallois, août 2015, 479 pages, 22 €.

Publié dans Romans et récits