Lolo

Publié le par Christophe Delaigue

Lolo

Comment dire... ?! Ce film m'aura à la fois plu et énervé... Il est à la fois drôle et pénible, un peu long et bien vu...

Lolo (Vincent Lacoste) c'est Eloi, ce jeune garçon qui se dit artiste, qui crée à partir de sa vie, ses blessures ; Lolo fait l'admiration de sa mère, Violette, une femme de 45-50 ans qui travaille dans la mode mais qui est en fait seule et en manque de sexe et de relations conjugales. Très vite on découvre et on comprend (un peu trop vite d'ailleurs ?) que dès qu'elle a un homme dans sa vie, Lolo fera tout pour qu'il ne reste pas ; c'est lui l'homme de sa vie.

Entre eux, il y a Jean-René - JR comme dira Lolo -, le nouveau compagnon, interprété par Dany Boon, plutôt bon et bien fidèle à lui-même (les intonations, les mimiques, etc.). Il n'est pas du même monde, c'est un informaticien de province qui n'est pas de ces sphères de la mode et du paraître. Mais Il tombe amoureux, et elle aussi. Au départ elle voulait juste tirer un coup, comme on dit vulgairement (car de fait, dès le début du film c'est sans tabou entre femmes sur ces questions là et un peu vulgaire...) ; mais il lui plaît et elle aspire à plus. Or il y a Eloi, son petit Lolo...

C'est drôle, avouons-le, et c'est surtout bien vu cette histoire de fils un peu-beaucoup psychopathe sur les bords. Et c'est sans concession pour ce monde ici décrit comme superficiel et hautain qu'est l'univers de la mode.

Julie Delpy, qui interprète le rôle de Violette, réalise là un film qui n'est donc et finalement pas sans intérêt, si on passe par dessus les dialogues un peu en dessous de la ceinture qu'elle a avec sa meilleure amie, qui elle est jouée par une Karine Viard bien dans son rôle.

La bande annonce...

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :