Yves Congar, pionnier de l'oecuménisme

Publié le par Christophe Delaigue

Dans la livraison de janvier 2016 de la revue Unité des chrétiens vous trouvez cette recension que j'ai faite du livre de mon ancien collègue du CTM Daniel Blaj, aujourd'hui prêtre à Strasbourg, sur le P. Yves Congar et son ecclésiologie (Unité des chrétiens n°181). Très intéressant.

[La version ci-dessous intègre une correction d'une faute qui n'aurait pas dû passer et ajoute entre crochets une clarification.]

Yves Congar, pionnier de l'oecuménisme

Dans ces pages fruit de son travail de thèse, l'auteur nous fait entrer dans l'ecclésiologie du P. Congar pour nous faire comprendre comment le "principe ecclésiologique de l'oecumenisme" marque son œuvre et a, par lui, marqué le magistère de l'Eglise catholique.

Cette notion de "principe ecclésiologique de l'œcuménisme" est le leitmotiv de ce livre, mais que signifie-t-il ? À dire vrai DB ne l'explicite pas vraiment, ces mots étant comme une évidence pour lui [ou plutôt : s'il l'explicite dans l'introduction, en p.12, il n'en donne pas, je trouve, une définition synthétique précise qu'on ait bien en tête tout au long du livre.] Il semblerait qu'il veuille dire : l'œcuménisme comme principe ecclésiologique. C'est-à-dire penser l'Eglise non plus seulement du point de vue de l'ecclésiologie catholique habituelle, qui excluait les autres confessions chrétiennes, mais penser l'Eglise en élargissant à ce que ces autres confessions peuvent apporter et enrichir l'ecclésiologie catholique [Pour le dire avec les mots de DB : il s'agit de penser théologiquement la vie chrétienne des baptisés non catholiques dans et par les assemblées dont ils font partie lorsqu'il est question de l'Eglise une]. On comprend ainsi le sous-titres de ce parcours. Car il s'agit bien d'un parcours : nous suivons les écrits du P. Congar dans leur élaboration progressive, au fil des années. C'est donc une démarche qui suit l'histoire des écrits congariens qui est ici proposée, nous permettant au passage de comprendre les différences d'ecclésiologie avec la Réforme et notamment Luther, de travailler aussi la question des liens entre christologie et ecclésiologie, de croiser enfin des thématiques telles que réformes et Tradition, laïcat et ministères, sacerdoce universel et charismes...

L'intérêt de ces pages est de nous montrer l'influence de Congar dans les avancées ecclésiologiques et œcuméniques de Vatican II, de voir comment Jean-Paul II les fait siennes quand il parle dans son encyclique Ut unum sint d'un œcuménisme comme échange de dons, de mesurer enfin combien d'autres textes du magistère relativisent ce principe ecclésiologique de l'oecuménisme.

Un autre intérêt, méthodologique celui là : ce livre est bien structuré, offrant des conclusions intermédiaires à la fin de chacune des trois parties qui le compose, ce qui permet de bien suivre l'auteur pour comprendre comment la pensée du P. Congar avance et influe après lui.

---------------

Daniel Blaj, Yves Congar, pionnier de l'oecuménisme. Comment accueillir les valeurs des autres chrétiens, Lessius, coll. "La Part-Dieu", 2015, 240 pages, 22€.

---------------

Le lien direct de cette recension sur le site Unité des chrétiens...

[Et par ici, une autre recension que je me permets de signaler, plus fouillée ou plus précise car ayant pu être plus longue que la place qui m'était donnée pour la mienne].

Publié dans Oecuménisme, Théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :