Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Chris.D.+

Chris.D.+

Le blog de Christophe Delaigue, prêtre en Isère (cinéma, homélies et méditations, lectures, théologie et œcuménisme, Arche de Jean Vanier...)

Deux poumons pour une seule respiration

Je vous propose ici quelques lignes d'une recension qu'on m'a été demandée pour une revue de théologie...

Raniero Cantalamessa, Deux poumons une seule respiration. Vers une pleine communion de foi entre Orient et Occident, Editions des Béatitudes, collection Petits traités spirituels, juin 2016, 93 pages, 8€.

---------------

Ce petit livre est court mais dense. Il s’agit d’une sorte de synthèse des grandes questions théologiques quant à la Trinité, le Christ, l’Esprit Saint et le salut. Rien de moins ! Et cela, sous un angle particulier et original : la compréhension des grandes lignes de force dans ces champs de la théologie entre Orient (orthodoxe notamment) et Occident latin.

Le titre et le sous-titre de l’ouvrage disent bien son objet. Il s’agit de nous faire comprendre certes qu’il y a des différences d’approches entre nos théologies respectives mais que loin d’être aujourd’hui séparatrices elles peuvent converger et sont même complémentaires. Jean-Paul II dans son encyclique Ut unum sint nous appelait d’ailleurs à vivre l’œcuménisme comme un échange de dons. Nous voilà ici dans cet appel ! Et c’est d’autant plus important que l’on sait que la pleine communion dans la foi est un critère, dans nos ecclésiologies respectives, pour la pleine communion eucharistique ! Cet ouvrage est donc capital.

Il peut toutefois surprendre. En effet, on pourrait croire à un petit traité de spiritualité car il s’agit des méditations de carême que le Prédicateur de la Maison Pontificale, le P. Raniero Cantalamessa, prononça à Rome en 2015. Qu’on ne s’y trompe pas, c’est bien de la théologie pure qui nous est ici offerte.

Ce livre est imprégné de nombreuses citations des Pères ou de théologiens de l’histoire de l’Eglise et agrémenté de quelques références protestantes et surtout de petites réflexions ci et là sur l’unité entre nos Eglises ; c’est très intéressant. On pourra regretter cependant qu’il n’y ait pas de petite conclusion générale.

Article précédent Article suivant
Retour à l'accueil

Partager cet article