Brooklin village

Publié le par Christophe Delaigue

Je crois que j'ai aimé ce film. J'ai aimé le temps qu'on passe avec ces deux familles, grâce à l'amitié qui naît entre ces deux jeunes ados qui deviennent voisins. J'ai aimé ce qui se dit ou se devine de leur complicité mais aussi le côté mystérieux de cet âge. Et j'ai aimé la façon dont est traitée la relation des parents vis-à-vis de leur enfant respectif dans cette histoire qui naît entre eux, les adultes, et qui va bouleverser, perturber, ces deux jeunes, qui vont essayer de réagir...

J'ai aimé, donc, mais je disais « je crois que j'ai aimé » car il y a un petit bémol, pas forcément grave, mais j'en m'en suis fait la réflexion : c'est un peu... mou... ou lent...

C'est l'histoire de Jake, jeune ado qui aime dessiner, dont le grand-père Max décède. Ses parents (son père Brian est le fils de Max) décident de venir s'installer chez Max. Lui est acteur, elle est psy. Max louait le rez-de-chaussée à une femme qui fait de la couture et de la mode, Leonor, la maman de Tony qui rêve de faire du théâtre. Jake et Tony deviennnent inséparables. Sauf que Brian et sa sœur Audrey ont besoin d'argent et décident de réévaluer le prix du loyer demandé à la mère de Tony... Leur amitié peut-elle survivre à des histoires de grands ?

Un film réalisé par Ira Sachs, avec Theo Palitz (Jake) et Michael Barbieri (Tony). Un film dont le titre original est Little men.

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :