Le chemin du pardon (La cabane)

Publié le par Christophe Delaigue

 

Je suis assez impressionné par ce film. Je ne crois pas qu'il soit sorti en France, du moins hors des grandes villes ? Je n'avais en tout cas pas trouvé à le voir. Pourtant ça m'intéressait, car c'est une reprise du livre baptiste (je crois) américain La cabane, que j'avais lu il y a quelques années et à propos duquel lequel j'avais publié ici un post'.

Je suis assez impressionné car c'est très fidèle au livre qui m'avait déjà marqué, du moins aux souvenirs que j'en ai. Et c'est très bien joué je trouve. Certes ce peut être surprenant cette histoire de rencontre avec Dieu, dans cette mise en scène (qui est vraiment celle du livre), et d'ailleurs Mac, le héros de l'histoire, le dira lui-même  à plusieurs reprises : “C'est du délire !” Oui, c'est vrai, d'un certain point de vue. Mais c'est une belle réussite je trouve ! Même si certaines scènes sont un peu téléguidées pour qui connaît un peu les évangiles... Jésus qui marche sur les eaux et qui invite Mac à le suivre, par exemple. Et même si l'interprétation théologique suggérée quant au mal peut porter à discussion (en tout cas ouvrir à la réflexion)...

Mais c'est bien vu, vraiment. Et peut-être même plus réussi que le roman. Ce n'est ni mièvre ni illuminé. Un bel essai de mise en images de cette histoire qui vient interroger et tenter de faire comprendre qui est Dieu — Dieu Trinité, Dieu tout-puissant, Dieu et la question du mal, etc. Une façon de nous faire entrer dans l'univers théologique. Avec une histoire bien menée et bien filmée.

La même remarque m'est venue que lorsque j'allais refermer le roman (je m'en suis rappelé là, en regardant le film) : rêve ou réalité ? Ce qui est sûr c'est que Mac fait une expérience, et c'est ça qui compte. Une expérience de foi, de réconciliation(s), d'amour... et surtout de Dieu... Il doutait de lui à cause de la disparition et sans doute la mort de sa fille, il ne se pardonnait pas cet enlèvement ni même son enfance et ce qui lui arriva avec son père. Il va traverser cela, avec les yeux de la foi, et découvrir qui est Dieu et comment, là, il est présent.

Honnêtement, c'est réussi. Sans doute que ça ne plaira pas à tout le monde car la question de la foi est trop explicite. Mais c'est bien que ce roman ait été ainsi adapté au cinéma. Avec un bon casting en plus, avec notamment Sam Worthington (Avatar, Dos au mur, Tu ne tueras point, etc.) et Octavia Spencer (Les Figures de l'ombre). Un film de Stuart Hazeldine ; que je recommande, vous l'aurez compris.

La bande annonce...

Publié dans Séries et DVD, Cinéma