Quand vous priez, dites Notre Père - pape François

Publié le par Christophe Delaigue

La nouvelle traduction du Notre Père, en fait de sa 6ème demande, est l'occasion, comme je l'écrivais dans un autre post' sur un autre petit livre récent sur le Notre Père, de se réapprorprier ces mots que Jésus a appris à ses disciples et qu'il nous a laissés pour notre propre vie spirituelle. Je vous propose aujourd'hui celui-ci, du pape François, publié chez Bayard conjointement avec la très officielle Libreria editrice Vaticana.

Voilà un petit livre qui... comment dire... à la fois qui m'a intéressé, spirituellement, car j'aime le style du pape François, j'aime sa façon concrète de nous faire méditer, et c'est bien de cela dont il s'agit puisqu'il est inscrit sur la couverture elle-même : “Une méditation inédite sur la prière que Jésus a donnée à ses disciples”... Et en même temps... un petit livre qui m'a énervé... plutôt à cause de la forme... un peu mensongère, que les éditeurs m'excuse cette franchise.

Ce livre, présenté comme une méditation, donc, fruit d'une interview avec un prêtre italien aumônier de prison, don Marco Pozza, est en fait une sorte de collage ou de patchwork non annoncé dès le départ (ce qui aurait pu et devrait être le cas) . On le découvre au fil de la lecture, avec des bizarreries de style du genre, au milieu d'un des petits chapitre, une formule telle “Dans les textes de ce jour”, qu'on retrouve dans une autre section méditative mais à propos d'autres textes bibliques commentés...

Le contenu lui-même est très bien, ce n'est pas la question, mais en fait on comprend et on découvre à la toute fin du livre où sont citées les références de ce qui est appelés “Sources” que chaque chapitre ou section sur chaque parole du Notre Père est en deux partie : la fameuse interview et un extrait accolé tiré soit d'une catéchèse précédente d'une audience générale du mercredi soit d'une méditation d'un Angélus d'un dimanche antérieur, extrait qui vient développer le propos de l'interview (souvent rapide mais intéressant, y compris dans ce que partage Mario Pozza sur son ministère auprès des prisonniers, quand il questionne le pape). En gros, qu'on m'excuse, c'est comme s'il n'y avait pas de quoi faire de cette interview un livre, donc on l'augmente. J'ai conscience que je suis un peu dur en affirmant cela, même si pourquoi pas, d'ailleurs ; mais au moins l'annoncer et mettre une note de référence au titre de l'extrait qui nous fait entrer dans la seconde partie de chaque section...

A y regarder de près, on pourrait défendre et penser que le pape le suggérait sans le dire explicitement dans son introduction : “Ce livre contient la conversation que j'ai eue avec don Marco Pozza à propos du Notre Père.” Il n'était pas dit, c'est vrai, que c'est (seulement) cette conversation...

Ceci étant, cela n'enlève rien au contenu. Et vraiment, comme toujours, ou comme souvent avec les méditations du pape François, ça fait du bien, c'est intéressant, et c'est concret. C'est spirituel au sens plein du terme : à la fois parlant du mystère de Dieu et de note vie à la suite du Christ, et incarné, avec des allusions sociétales à ce que nous vivons et ce que l'Evangile nous invite à vivre et même tel ou tel souvenir racontés qui viennent illustrer le propos.

Donc on ne perd pas son temps, et pour qui lit peu au sens “n'aime pas trop lire ou lire des gros livres”, et pour qui aime des choses simples mais pas simplistes, simples et profondes, c'est une bonne et belle lecture. Malgré le bémol sur lequel je me suis un peu étendu. Et de fait, il y a, comme toujours ce genre de livres et de méditations du pape François, quelques perles sur lesquelles on peut s'arrêter et méditer, qui peuvent nourrir notre prière et notre relecture de vie à la suite de Jésus, dans ce mouvement, cette dynamique qu'est cette prière dans laquelle le pape nous invite à entrer, avec Jésus, en nous laissant conduire par l'Esprit Saint.

A la fin du livre, comme une ouverture, Marco Pozza nous raconte sa rencontre avec le pape, pour cette interview-conversation, le 4 août 2017. C'est très touchant cette simplicité des deux hommes. Et il y a quelque chose de bouleversant dans ce que ce jeune prêtre nous partage ensuite de ce qui s'est passé pour lui, après, au coeur de ce qu'il vit et entend comme aumônier de prison, ce que la mise en résonance entre sa rencontre avec le pape et ce qu'il vit dans son ministère ont éveillé en lui et à sa propre méditation... C'est très beau...

---------------

 

Pape François, Quand vous priez, dites Notre Père, Bayard éditions et Libreria editrice Vaticana, janvier 2018, 142 pages (petit format), 14€90.

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :