L'Apparition

Publié le par Christophe Delaigue

 

C'est l'histoire d'une enquête canonique, une enquête de l'Eglise catholique, qui doit statuer sur le caractère surnaturel ou non d'une apparition. Une apparition mariale. Dans le sud de la France. La rumeur s'est vite répandue, les foules accourent, c'est même médiatisé — voire déjà commercialisé — et on se demande si tout cela est très sain(t)...

Et c'est l'histoire de Jacques, grand reporter de guerre qui vient de perdre son ami et compagnon de travail, qui se trouve invité à faire partie de cette commission d'enquête, aux côtés de prêtres et théologiens et d'une psychiatre. Il n'a pas la foi, il ne sait pas trop pourquoi on l'a choisi, mais il y va.

Il va rencontrer la jeune Anna. La voyante. Elle est sur-protégée par le franciscain à qui elle a pu se confier à l'époque, et elle est entrée dans une communauté religieuse où ce prêtre, le P. Borrodine, mis-au-banc par ses supérieurs ou par le diocèse, est tout le temps fourré lui aussi... comme s'il y habitait. Le soeurs les protègent tous les deux ou prennent soin d'eux... 

Anna accepte de se livrer aux interrogatoires. Le P. Borrodine, lui, refuse. Et il ne voudra plus qu'Anna rencontre Jacques auquel elle semble s'attacher, du moins avec qui elle se sent en confiance pour parler.

Qui est Anna ? Qu'a-t-elle vécu ? Avec cette histoire d'apparition mais plus largement. Est-elle libre au coeur de tout ce qui lui arrive ? Qu'attend-on d'elle ? Quel avenir avec tout ça ?

Jacques, Anna et les autres... Leurs histoires vont se croiser... Jacques n'en reviendra pas le même. Non pas qu'il devienne croyant, ce n'est pas la question. Il veut des preuves, d'ailleurs, et c'est la psychiatre qui finira par lui dire que la foi c'est choisir de faire confiance au mystère...

Un film intéressant même s'il y a des incohérences ou plutôt des éléments pas très plausibles, comme par exemple dans la vie d'Anna au couvent,  comme novice — qui a un ordinateur avec internet dans sa chambre... qu'une soeur emmène, presqu'en cachette, se promener, quand elle ne sort pas d'elle même, plus que discrètement, pour aller voir des amis... etc. Et une fin étonnante, inattendue, un peu... irréaliste ? Je ne sais trop... Mais un film intéressant. Je trouve.

C'est Vincent Lindon qui interprète (très bien) Jacques, aux côtés de Galatea Bellugi (émouvante) dans le rôle d'Anna. A leurs côtés, c'est Patrick d'Assumçao qui est le P. Borrodine, bien dans son rôle aussi. Un film de Xavier Giannoli.

La bande annonce...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :