Chemin de croix

Publié le par Christophe Delaigue

Je n'avais pu voir ce film à l'époque. Je ne regrette pas de l'avoir maintenant fait. Même si c'est à la fois terrible et génial, magnifique et dérangeant.

C'est l'histoire de Maria, 14 ans, qui grandit dans une famille catholique intégriste, appartenant à une branche schismatique de l'Eglise, qui rejette le concile. Elle prépare sa confirmation, avec quelques camarades et le Père Weber, de la Fraternité St Paul. Devenir soldats du Christ, dans ce monde ravagé par le mal, où l'Eglise du concile a laissé celui-ci s'infiltrer en elle alors qu'elle le combattait depuis 2000 ans. c'est le discours ! Avec un appel à une vie de sacrifices, d'expiation... Terrible... et dérangeant...

Et en même temps, c'est magnifique, vraiment. La photographie par exemple, les plans. C'est du très beau cinéma. Et la construction du film, le rôle de chacun des personnages. C'est génialement construit. En 14 scènes qui sont les 14 stations du Chemin de Croix. C'est très bien vu. Terrible, dérangeant, mais vraiment bien vu.

Maria veut devenir sainte. Sa sincérité à vouloir faire bien, comme on le lui apprend, et son désir de Dieu sont touchants, vraiment, mais c'est terrible, elle y perd sa vie, elle ne vit plus, elle ne s'y autorise plus. Avec un père complètement effacé et une mère très dure avec elle...

Elle veut devenir une sainte, elle veut vivre avec Dieu et elle s'offre en sacrifice pour son petit frère Johannes, déclaré autiste. Terrible et dérangeant. Mais très beau dans la façon dont le réalisateur nous fait entrer dans ce monde là. Car c'est un monde ! ...

On en sort un peu abasourdi par une telle désincarnation de la foi et en même temps une telle sincérité de cette jeune fille. Abasourdi aussi car le Chemin de Croix, nous le savons si nous sommes chrétiens, mène Jésus à la mort (et par la mort, après le vide du samedi saint, à la résurrection), et son chemin de Croix va donc entraîner Maria jusque là, la mort.

Mais c'est un très beau film, je le redis, cinématographiquement, la photographie, la construction en 14 stations avec ses personnages spécifiques que l'on comprend bien si on connaît un Chemin de Croix liturgique ; et la finale, que je vous laisse découvrir...

Peut-être est-ce déstabilisant pour les non croyants comme pour les croyants qui ne sont pas de ce monde là, mais je recommande. D'autant que c'est très intéressant aussi sur le plan d'une forme de connaissance de ces milieux intégristes... Un petit aperçu car je ne connais pas de l'intérieur et je ne voudrais pas juger ; mais quand même...

Un film de Dietrich Brüggemann, de 2014, avec  Lea van Acken, bouleversante, dans le rôle de Maria...

La bande annonce...

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :