Prier 15 jours avec Franz Stock

Publié le par Christophe Delaigue

Prier 15 jours avec Franz Stock

Comme l'indique le sous-titre de ce petit volume de cette collection d'introduction à une figure spirituelle de sainteté, Franz Stock — dont le procès en béatification a été ouvert il y a quelques années — est un apôtre de la réconciliation.

Né en Allemagne où il fut ordonné prêtre dans l'entre-deux guerres, il se sentit appelé à servir comme « pont » entre son pays et la France qu'il avait connue dans ses années d'enfance, grâce au scoutisme. Un appel à devenir artisan de paix et de réconciliation. Un appel à la fraternité universelle qu'il vivra jusqu'au bout et dès ses premières années de ministère, pendant la seconde guerre mondiale où il va être nommé aumônier de la paroisse allemande de Paris, pendant l'occupation, et aumônier des prisons de la région, à sa demande. Il va se faire proche de Français qui vont être condamnés à mort, dans l'écoute de chacun, qui qu'il soit et quelle que soit sa religion, également dans l'administration des sacrements, mais encore dans l'accompagnement de tous jusqu'au peloton d'exécution, au Mont-Valérien. Sans parler des risques qu'il prit pour donner des nouvelles à des familles...

Après la guerre, il se porta volontaire comme prisonnier-aumônier des allemands regroupés en camps. Et c'est là qu'il sera nommé recteur de l'étonnant séminaire dit « des barbelés », vers Chartres, d'où sortiront plusieurs centaines de prêtres allemands, et parmi eux plusieurs dizaines de futurs évêques. Il leur enseignera à devenir eux aussi artisans de paix et de réconciliation, entre la France et l'Allemagne et plus largement au service de la construction de l'Europe, comme service de la paix.

De Franz Stock on a finalement très peu d'écrits hormis un journal de bord de ses années d'aumônier auprès des condamnés à morts français, tenu en cachette, et le récit qu'il en fit ensuite, alors qu'il était au séminaire « des barbelés ». Mais il mourut assez vite, encore jeune mais épuisé de s'être donné jusqu'au bout. C'est une belle figure de miséricorde qui mérite qu'on la découvre et qu'on en fasse un compagnon de prière, notamment pour demander la paix et pour confier avec lui au Seigneur la réconciliation franco-allemande et l'avenir de la construction européenne.

---------------

Jean-Pierre Guérend, Prier 15 jours avec Franz Stock, apôtre de la réconciliation, Editions Nouvelle Cité, coll. « Prier 15 jours avec » n°165, avril 2016, 120 pages (format poche), 12€90.

Publié dans Livres spiritualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :