La vie en bleu

Publié le par Christophe Delaigue

La vie en bleu

Non non, ce n'est ni un titre de film, ni de chanson. Ni même de roman ! C'est le titre d'un livre de philosophie ! Dont le sous-titre est : Pourquoi la vie est belle même dans l'épreuve.

On doit ces pages au philosophe chrétien Martin Steffens dont j'avait parlé sur ce blog de son livre Rien que l'amour qui m'avait pas mal interpelé. Ici il est question du bonheur, du non-sens de la souffrance, des épreuves qui traversent nos vies. Avec ce pourquoi qui sans cesse revient dans la bouche de ceux qui se sentent ou qui sont terrassés au sol...

Martin Steffens nous propose un cheminement, un itinéraire, au fil des pages et de ses chapitres. Dont la conclusion nous amènera à répondra à la question : qu'est-ce que le bonheur ? Et là, le philosophe se fera disciple d'Aristote.

Le maître mot de mon expérience de ces derniers mois est celui du consentement. Consentir. Consentir à l'épreuve, pour y recueillir ce qui est de l'ordre de la vie et de la joie. Consentir, du coup, à la vie qui est là. Consentir au bonheur. Ce mot devient le maître mot de ces pages à partir du milieu du livre. Tout un chemin permet d'y arriver, de le nommer, et il est ensuite déployé.

Consentir à la vie. A ce que la vie ne soit pas toute rose. Consentir à la vie, voir qu'elle n'est pas toute noire, dans l'épreuve qui nous traverse et que nous devons traverser. Oui, dit Martin Steffens, apprendre à voir la vie en bleu — belle drôle d'idée ! et d'expression ! —, le bleu du travail, du bleu de travail à remettre chaque jour, le bleu des égratignures, le bleu aussi du regard ou du ciel, alors même que la vie peut être difficile.

C'est bien vu, c'est bien trouvé. Et cela guide ces pages où l'on croise bon nombre de philosophes (Nietzsche, Pascal, pour ne citer qu'eux) ou de poètes (comme Rimbaud), sans parler de tels auteurs et textes bibliques, dont Jésus dans les évangiles.

C'est intéressant, pas intello, de la philosophie pratique qui se veut simple dans le vocabulaire (sans être simpliste) pour permettre au plus grand nombre de lire ces pages. Même si, personnellement, j'ai trouvé parfois un peu long dans certains passages dont on se demande quels détours l'auteur veut nous faire prendre, et même si je me suis parfois senti un peu perdu car régulièrement je me demandais : mais de quelle épreuve veut-il en fait nous parler ? Toutes les épreuves de nos vies sont-elles d'égale importance dans l'ébranlement qui nous tombe dessus ? Je ne le crois pas et c'est là le reproche que je me permettrais de faire...

Au fil des chapitres qui, je le redis, proposent un itinéraire qui permette de trouver sens au coeur des épreuves de nos vies et de pouvoir dire, comme l'indique le sous-titre, que oui la vie est belle, malgré tout et au coeur de cela, au fil des chapitres, donc, une petite parabole se déploie dont la reprise viendra clore le livre et amener à cette question clé déjà mentionnée : qu'est-ce que le bonheur. De très belles pages conclusives pour un livre que je recommande pour d'autres très beaux passages aussi comme par exemple ces pages sur Aimer (pages 182 et suivantes), une des clés, là encore, de toute vie dans ce qu'elle nous donne de traverser ou dans ce qui nous permet de consentir...

---------------

Martin Steffens, La vie en bleu, Poche Marabout, janvier 2017 (Hachette Livre, 2014), 213 pages, 6€50.

---------------

Bonus vidéo...

Publié dans Essais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :