Retour à Killybegs

Publié le par Christophe Delaigue

 

Ce roman signé Sorj Chalandon est noir. Noir de la guerre en Irlande et des bombes de l'IRA, noir de la mort qui rôde et des répressions, noir des prisons britanniques et de leurs conditions de détention des Irlandais... Noir...

Nous sommes avec Tyrone Meehan, au soir de sa vie. Il est de Killybegs, petit village du Nord-Ouest de l'Irlande, en République d'Irlande, il a été un héros de l'IRA, pour l'indépendance de l'Irlande du Nord. Il rentre à Killybegs. Seul. Sa femme, elle, reste à Belfast. Comme son fils qui, lui, est encore retenu dans une prison. Son père, Patraig Meehan, s'était engagé dans l'IRA dès les premières heures ou presque, ils s'y donneront chacun, perdant des proches, des amis.

C'est l'histoire d'un homme, seul, au soir de sa vie, qui a décidé d'écrire pour donner sa version de ce qui est arrivé, avant que les uns ou les autres accusent, jugent, défigurent ce qu'il fit, qui il fut. Il est seul, en terre hostile pour lui, et c'est non seulement l'histoire de sa vie qu'il nous raconte mais aussi celle de son pays, celle de cette sale guerre et de la mort qui rôde quasiment à chaque page...

C'est noir... C'est même violent... Mais c'est un bel acte de mémoire, bien écrit, qui nous replonge 40 ans en arrière, 40 ans seulement. C'est presque inimagineable ! Effrayant, même... Se dire et reprendre conscience qu'il y a si peu de temps de telles choses se vivaient sur le sol européen...

Tyrone Meehan nous embarque avec lui dans cette Irlande en feu, dans son histoire. Tout commence à Killybegs, et c'est déjà l'horreur, dès les premières pages, et tout s'achève à Killybegs. Là nous allons tout comprendre. Là sera le point final à toute cette histoire, commencée avec l'autre roman de Sorj Chalandon Le traître (mais que je n'ai pas lu, et nul besoin d'ailleurs pour se plonger dans celui-ci, l'un ne suit pas l'autre, c'est plutôt une différence de point de vue, de narrateur ; on y revient, autrement).

De Sorj Chalandon j'avais lu Le quatrième mur, fascinant, très bon, Prix Goncourt des lycéens en 2013. Ce roman-ci, Retour à Killybegs, a reçu le Grand Prix du roman de l'Académie française en 2011.

---------------

Sorj Chalandon, Retour à Killybegs, Le Livre de Poche, février 2018 (Grasset 2011, puis LLP avril 2012), 332 pages, 7€70.

Publié dans Romans et récits

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :