Faire la volonté de Dieu ?

Publié le par Christophe Delaigue

Aujourd'hui l'Eglise nous invite à fêter Ste Brigitte de Suède, co-patronne de l'Europe. Avec deux textes d'Evangile au choix : soit Jn 15,1-8, l'appel à demeurer dans l'amour de Dieu et à porter du fruit, soit la scène en Mc 3,31-35 où Jésus dit : Qui sont ma mère, mes frères, mes soeurs ? Ceux qui font la volonté du Père...

Ces deux textes rejoignent des questions spirituelles et existentielles qui m'ont traversé dans ces mois et même années de maladie : quand je ne pouvais plus ni présider ni prêcher, notamment, cette interrogation qui m'habitait de savoir quel fruit je portais, quel fruit je pourrais porter, et du coup quel sens à ce que je vivais et à mon ministère, et même quelle pouvait bien être la volonté de Dieu pour moi, désormais... Des questions qui m'ont beaucoup travaillé...

Et cette réponse, reçue petit à petit, mais de façon évidente pendant le temps pascal de cette année, avec justement ce passage en Jn 15 entendu et réentendu à plusieurs reprises : pour porter du fruit, un fruit tel que Dieu le veut, il faut demeurer, demeurer dans son amour. Alors, oui, nous portons du fruit. Or la volonté du Père, si c'est que nous portions du fruit, c'est donc d'abord et avant tout que nous demeurions dans cet amour qu'il a pour nous et auquel il nous appelle pour lui et notre prochain. Quel que soit notre état de vie, notre santé, nos fragilités !

Et pour demeurer il faut déjà apprendre à se tenir en sa Présence et à se mettre à l'écoute de sa Parole, le contempler, l'écouter, mettre tout cela en résonance en soi avec ce qui nous habite et avec les appels du monde et de celles et ceux qui nous entourent. Pour entendre l'Esprit Saint qui murmure en nous des chemins de réponses à vivre.

D'ailleurs les parallèles à Mc 3 chez Luc ou Matthieu (Lc 8,21 et Mt 12,50) affirment bien cela quand ils nous disent que mère, frères et soeurs de Jésus sont celles et ceux qui écoutent sa Parole et la mettent en pratique.

Demeurer, donc, s'enraciner dans cet amour de Dieu pour nous, par la prière, mais aussi dans l'accueil et l'écoute du prochain que nous sommes appelés à aimer concrètement, à notre mesure (repensez aux évangiles des dimanches passés, le samaritain, Marthe et Marie) et écouter la Parole, contempler Jésus, entendre les appels que Dieu et la Vie murmurent en nous et les chemins de réponses qu'il nous semble entendre à emprunter... Alors, oui, je crois, nous porterons et nous portons déjà du fruit, du fruit d'Evangile. Là se trouve et se dessinera la volonté du Père pour chacun de nous.

[Ces quelques lignes de méditation ont servi de base pour quelques mots d'homélie pour la messe du jour au Carmel St Joseph de Bruxelles...]

Publié dans Méditations, Homélies

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :