Amour de Dieu, amour des peuples (vie consacrée)

Publié le par Christophe Delaigue

Amour de Dieu, amour des peuples (vie consacrée)

Ce livre est un recueil de quatre contributions données lors d'un colloque à Marseille en 2015, au cours de l'Année de la Vie consacrée proposée par le Pape François.

Le titre est un peu étonnant, qui semble être celui du colloque. Cette notion de “peuples” qui sonne étrangement dans cette expression et d'autant plus que ça apparaît très peu au fil des pages ! On parle plutôt du monde, de l'humanité, d'autrui. Certes, la contribution de Bernard Ardura en fait une mention en son début, montrant bien que c'était l'intitulé du colloque en question, et ce sont surtout les pages de Christian Salenson qui développent cette notion, à partir de l'expérience de religieux ayant vécu leur vie de foi ou la mission dans d'autres régions du monde, à la rencontre d'autres peuples avec d'autres cultures.

Plus étonnant encore, le sous-titre : Les consacrés, témoins de la Miséricorde. Car le mot “miséricorde” n'apparaît jamais (ou si rarement que je ne l'ai finalement pas tellement vu passer) ! Il est beaucoup question d'amour de Dieu et de l'humanité, de charité aussi.  Certes cette publication est de juin 2016, en pleine année de la Miséricorde, voilà peut-être pourquoi, une façon d'attirer l'attention sur ces contributions au coeur d'une année jubilaire dont on parlait largement. Et parce que miséricorde et amour et charité ont évidemment quelques liens et plus que cela !

Ceci étant, ces pages sont fort intéressantes, en tout cas à qui s'intéresse à la vie consacrée ou pour qui s'interroge sur le sens d'un tel état de vie et l'appel ou le signe qu'il peut être pour notre monde et pour chacun de nous en Eglise.

La première contribution notamment, celle de Sylvie Robert, sur l'unique amour à Dieu et aux hommes dont témoigne la vie consacrée, et qui en est la source comme pour toute vie baptismale et d'évangile, est remarquable. Avec quelques pages très intéressantes sur ce qu'on appelle les trois voeux évangéliques (de pauvreté, chasteté et obéissance) et sur l'appel premier et fondateur à Dieu seul qui ouvre à une fraternité universelle (là où le mariage, par exemple, est appel à aimer Dieu dans et par l'amour d'élection, pour le dire vite).

Très intéressante aussi celle de Christian Salenson, en finale de ce livre, où l'auteur se fait provocateur quant à l'inutilité de la vie consacrée, lieu même du sens qu'elle prend et de l'appel ou du signe qu'elle est pour nous tous. Notez que son propos n'est pas tant sur la vie consacrée que sur la vie religieuse et notamment en pays de mission, le colloque étant visiblement plus sur la vie religieuse que sur la vie consacrée de façon plus large (Sylvie Robert se sent par exemple invitée à préciser en note de sa contribution que ses propos parlent de vie religieuse mais qu'ils s'appliquent en fait à toute vie consacrée).

Deux autres apports ou interventions viennent compléter ces pages, l'une plutôt historique sur les développements de la vie consacrée (et surtout religieuse) au fil des siècles, plutôt intéressant même si cela reste assez factuel et descriptif, et des pages un peu plus difficiles à lire et surtout plus philosophiques que l'on doit à Xavier Manzano, éditeur de cette publication, mais des pages qui sont stimulantes à la lecture et à la réflexion autour de la question du bonheur et de la vie consacrée comme chemin choisi pour la quête du bonheur à laquelle nous aspirons tous dans notre quête d'une vie qui ait du sens... Avec cette question tellement importante : qu'est-ce que le bonheur ? Que recherchons-nous ? Et si la vie consacrée était comme un signe de contestation prophétique dans notre monde si individualisé où les fameux voeux évangélique soient une école de vie au bonheur – mon bonheur – que je vais découvrir dans celui des autres que je suis appelé à aimer ?

C'est l'ISTR de Marseille (l'Institut de Sciences et Théologie des Religions) qui proposa ce colloque et qui édite cet ouvrage.

--------------

Xavier Manzano (dir.), Amour de Dieu, amour des peuples. Les consacrés, témoins de la Miséricorde, Publications Chemins de Dialogue, juin 2016, 137 pages (format poche), 11€.

Publié dans Théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :