L'esprit de famille

Publié le par Christophe Delaigue

 

J'ai passé un bon moment. Alors que le sujet, en fait, n'est pas si évident. Ni drôle d'ailleurs. Or c'est là une comédie. Certes on ne sort pas hilare, plutôt la larme à l'oeil, mais pas de tristesse ou de nostalgie, accompagnée d'un sourire amusé et attendri. Car c'est plein d'humour. Et ça fait du bien.

Un sujet pas si évident, donc, puisque c'est l'histoire d'un deuil. Et plus encore celle de la place de chacun dans une famille, entre un fils et son père, ce fils et ses frères, leur mère, leurs femmes, leurs enfants... Tout le monde est là ! Et tout le monde doit faire son deuil, comme on dit. Et là va se jouer la place de chacun, les uns par rapport aux autres. Une histoire de deuil familial, où chacun se retrouve confronté à lui-même, son histoire, ses blessures, aux autres, etc.

Dans le rôle du père qui meurt, photographe, François Berléand, dans une légèreté qui fait du bien. Dans le rôle de la mère, Josiane Balasko. Alexandre, le fils, qui est au centre de l'histoire et auteur de romans, est interprété par Guillaume de Tonquédec, que j'ai trouvé très attachant, comme souvent. Dans le rôle de sa femme –  la mère de son fils –, Isabelle Carré, tellement belle, rayonnante, pleine de vie. Et d'autres avec eux, tous bien typés   – mais un peu clichés – (typée, presque trop pour Sandrine, la belle-soeur, même si c'était bien vu dans l'idée – mais je vous laisse voir).

Le fils va régler ses liens à son père – et aux autres – et pouvoir devenir plus père à son tour. Et les rapports familiaux vont se dire et s'apaiser, se clarifier. Peut-être ça paraît un peu “bateau” et surtout un peu simpliste dit comme mais ça mais c'est quand même plutôt bien vu, et ça donne cette comédie familiale plutôt sympa et détendante ; vous verrez, si vous osez ce film signé Eric Besnard.

La bande annonce...

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :