Les traducteurs

Publié le par Christophe Delaigue

 

Je n'avais pu voir ce film avant le confinement, il est heureusement disponible maintenant en VOD. Et je dis heureusement car je ne regrette pas de l'avoir vu. Un bon polar ou thriller en huis-clos, bien intéressant et plutôt bien construit et plutôt bien mené.

Nous sommes dans le monde de l'édition, la sortir du troisième tome du best-seller Dedalus se profile et celui qui dirige les opérations, Eric Andstrom, décide de rassembler dans un lieu confiné les 10 traducteurs qui doivent permettre la sorite simultanée du roman dans chaque de ces langues. Et le secret est bien gardé, il y a de gros enjeux éditoriaux et financiers.

La consigne est simple : chaque jour il faudra traduire 20 pages seulement. Elles sont récupérées avec les pages originales chaque soir, et ainsi de suite pendant les semaines qui suivent. Deux mois de confinement pour traduire et corriger, améliorer. Aucune connexion avec le monde extérieur ni même d'accès à internet ou à un téléphone. Le tout sous haute surveillance, avec des gardes qui s'en assurent, jusque dans la pièce où travaillent nos 10 traducteurs.

Mais voilà. Une fuite... D'abord 10 pages puis ce sera d'autres. A chaque fois une somme importante d'argent est demandée pour que stoppe cette divulgation qui, évidemment, va entraîner de grosses pertes pour Eric Andstrom et sa maison d'éditions. Et les enjeux financiers sont énormes. La somme de ce qu'on pourrait appeler la rançon aussi.

D'où peut venir cette fuite ? Forcément d'un des traducteurs, mais lequel et surtout comment ?

Qui sont-ils aiment les uns et les autres ? Qui est d'ailleurs ce mystérieux auteur dont on garde l'anonymat si précieusement ? Qui cache quoi ? Et qui veut révéler quoi ? A quel prix ? Jusqu'à quel degré de violence ? Celle d'Eric Andstrom mais également celle que va provoquer la suspicion entre les traducteurs...

Franchement j'ai trouvé bien ficelé, avec des retours dans le temps qui nous permettent petit à petit de comprendre comment s'agencent entre elles les pièces du puzzle. Oui, c'est bien ficelé, et la bande-son sert bien, je trouve aussi, les ambiances et ce qui advient au fil des des événements de ce huis-clos et de la relecture progressive de ce qui l'a précédé...

Ce film est signé Régis Roinsard. Avec une belle distribution : Lambert Wilson, Sara Giraudeau, Alex Lawther, Frédéric Chau, Sidse Babett Knudsen et Riccardo Scamarcio, pour ne citer qu'eux.

La bande annonce...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :