Cadres noirs | Dérapages

Publié le par Christophe Delaigue

 

Y'a du suspens, y'a pas à dire, y'a du suspens ! Pas le même que dans Robe de marié car vraiment c'est différent, on n'est pas ici dans la folie meurtrière, pas du tout. Mais c'est franchement bien mené aussi !

C'est l'histoire d'une longue descente aux enfers d'un homme au chômage qui n'en peut plus. Il fait tout ce qu'on lui demande, il enchaîne les petits boulots, il voudrait juste retrouver sa dignité. Et surtout il aime par dessus tout sa femme, Nicole ; et pour elle, pour eux, il cherche, et il accepte les boulots sans qualifications. Alors qu'il en a des qualifications... Mais il veut juste savoir pourquoi il se lève le matin, et surtout que leur vie ne devienne pas misérable, que ses filles soient fières de leur père.

Un incident, un accès de violence et c'est le début de cette folle descente aux enfers. Et le roman s’installe peu au peu... Jusqu’à cette proposition de boulot qu'il trouve, qui va lui redonner l'envie de se battre, la motivation, sans même voir que dans cette grande mise en scène dans laquelle on lui demande de jouer alors que c'est sa propre embauche qui est en jeu, sans même voir, donc, qu'on le manipule. Quand il comprend qu'il est en train de se faire avoir, il décide de mener la danse, de prendre la main et de rebattre les cartes...

Pas de meurtres dans ce thriller, mais un bon suspens, quasi jusqu'au bout, avec un rythme s’accélérant. On se demande où tout cela va le mener, et nous avec, comment il va rebondir, et comment il va arriver à ne pas se retrouver broyé par l'étau qui va se resserrer... 

Et Nicole, dans tout ça ? Que va-t-il se passer ? Comment va-t-elle s'en sortir elle aussi ? Car c'est pour elle qu'il s'est mis dans cette histoire. Et pour leurs filles, Mathilde et Lucie.

Imaginez un peu : "Mon histoire, écrit-il, c'est incroyable comme je la trouve banale, vue comme ça. Pourtant, c'est original. Tout le monde ne vient pas au test d'embauche avec un Beretta chargé de balles réelles. C'est peut-être un tort d'ailleurs. Ça va sûrement en faire réfléchir plus d'un" (p.287). La fin de l'aventure aussi... Vous verrez...

--------------

Pierre Lemaître, Cadres noirs, Le Livre de Poche, mars 2011 (Calmann-Lévy, 2010), 444 pages (réédition avril 2020).

--------------

Ce roman a donné la série Dérapages diffusée en avril dernier. Je ne l'ai pas vue mais on me dit qu'elle est réussie. Pour celles et ceux qui préfèreraient ce format-là...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :