L'Enigme de la chambre 622

Publié le par Christophe Delaigue

 

Dans son dernier roman qui vient de sortir, Joël Dicker est son propre héros. Il raconte son désir d'écrire un livre en hommage à son éditeur qui crut en lui et à qui il doit tout. Et ce livre-hommage devient roman car au coeur de ces pages un autre histoire se raconte, le roman proprement dit, l'enquête qui va nous entraîner et nous tenir de bout en bout. Car c'est addictif, vous verrez. En plus le rythme va en s'accélérant, de rebondissements en rebondissements ! Presque trop d'ailleurs car on en perdrait presque le fil par moments, ou plutôt ça pourrait paraître essoufflant !

Un roman au coeur du roman. Avec pour chacun d'eux des retours dans le passé. On ne s'y perd pas car tout est bien raconté. Mais quelle architecture !

Pour dire vrai, ces pages m'ont tout autant agacé que passionné. Mais je ne l'ai pas lâché, preuve s'il en est que c'est réussi, je crois. Bien mené. Et quand on pense avoir percé le secret qui se cache de cette nuit de meurtre dans cette chambre d'hôtel, un nouveau rebondissement vient rebattre les cartes et on en perdait son latin, si je puis dire !

Un livre au final étonnant. Qui pourrait avoir pour sous-titre : La fabrique d'un roman. Car c'est bien à cela que nous assistons, et nous voilà intégrés, emportés, par ce roman qui s'écrit sous nos yeux ! Pour une enquête passionnante et une intrigue savamment orchestrée !

Certes on pourra trouver un peu facile qu'un écrivain et celle qui s'est donné le rôle d'être son assistante arrivent à résoudre ce que la Police fédérale elle-même ne pu réussir complètement. Mais cela ne fait-il pas partie aussi du roman lui-même ? Car au final, qu'est-ce qui relève de l'intrigue, au sens strict, et qu'est-ce qui appartient au livre-hommage qui s'écrit et se raconte ? Et d'ailleurs, est-ce vraiment, en fait, la question ?

Laissez-vous prendre... Laissez-vous emmener... Laissez-vous étonner... Moi en tout cas, je ne regrette pas !

Mais au fait, me direz-vous, de quoi s'agit-il, dans le roman du roman ? Un meurtre dans le monde genevois de la banque. Un meurtre au coeur d'un week-end particulier dans un splendide hôtel dans les Alpes Suisses. Et au point de départ, un pacte avec le diable et une histoire d'amour qui va bouleverser la vie de tous les protagonistes...

--------------

Joël Dicker, L'Enigme de la chambre 622, Éditions de Fallois, mars 2020, 574 pages, 23€.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :