Quand sort la recluse

Publié le par Christophe Delaigue

Quand sort la recluse

Mais quelle histoire ! Quelle imagination ! Pas déçu, vous l'aurez déjà compris, de ce conseil de lecture de deux de mes infirmières du moment ! Encore merci à elles, une fois de plus.

Fred Vargas, je connaissais de nom. Mais guère plus. J'ai vu le film reprenant son roman Pars vite et reviens tard, que j'ai alors beaucoup aimé, et je n'avais lu d'elle que Debout les morts dont je n'ai au final pas gardé beaucoup de souvenirs si ce n'est le titre et que ça doit remonter à une vingtaine d'années ? Je crois que j'étais au lycée...

Ceci étant, quelle histoire ! Oui. Quelle imagination ! Presque trop, pourrait-on penser au fil des pages et des chapitres, avec presque trop de coïncidences dont certaines sont ou deviennent de fausses évidences ? Peut-être, oui, mais on s'en fout. Moi en tout cas. Car on est pris, on est entraîné, on est conduit... dans cette enquête tout autant passionnante qu'improbable et originale, et dans cet univers littéraire un peu particulier, entre fable et réel possible, aux côtés de cette brigade étonnante et de son commissaire que j'ai trouvé si attachant. Comme son enquête. Comme ce livre.

Une histoire de morts et d'araignées. Vous ajoutez des pigeons... Et surtout des viols. Quelques intuitions, quelques fausses pistes, quelques résistances intérieures ou dans la brigade, quelques coïncidences, un peu de flair et peut-être de chance, et vous avez tous les ingrédients de cette histoire qui moi ne m'a pas lâché. Jusqu'au bout, même si à tel ou tel moment je flairais ce qui se tramait ou semblait se dévoiler. Quoi que...

Il faut se laisser faire, par l'ambiance, par le style et sa p'tite dose d'humour, par ses dialogues un peu étonnants parfois, voire amusants, et par la toile qui se tisse petit à petit et la vérité qui semble poindre et se resserrer, devenant inévitable malgré quelques rebondissements qui nous relancent dans l'aventure...

Des piqûres visiblement mortelles d'araignées qui inquiètent, une sombre histoire de viols en série que l'on met à jour, un passé bien enfoui qui ressurgit de façon étonnante et qui aurait pu passer inaperçu, tout cela grâce à un commissaire de police franchement têtu et tenace qui nous entraîne avec lui... Franchement, allez-y, laissez-vous surprendre...

--------------

Fred Vargas, Quand sort la recluse, éditions J'ai lu, juin 2018 (Flammarion 2017), 478 pages (format poche), 8€40.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :