Appelés à la résurrection

Publié le par Christophe Delaigue

Dans le T.G.V. qui me montait hier à Paris, j'ai lu un livre lumineux ; le dernier ouvrage de Michel Rondet, sj., sur la résurrection. Il pourrait s’appeler « La résurrection pour les nuls » – non pas de façon péjorative mais comme une perle qui nous est donnée, simple et abordable, je pense, par beaucoup, profonde aussi. Son titre : Appelés à la résurrection (chez Bayard).

 

Au cœur de notre foi : la résurrection. Celle de Jésus, le Christ, mais aussi celle qui nous est promise. Nous avons tous des questions sur ce point central de la foi ; des doutes mêmes pour un certain nombre de croyants… Souvent, nous ne comprenons pas bien et du coup nous laissons cela dans un coin nous disant que cela ne nous concerne pas autant qu’on voudrait nous le faire croire… Que c’est un bel idéal pour aider à vivre… Et que ça n’empêche pas de croire en Dieu que de ne pas trop adhérer à cette idée de résurrection…

St Paul écrivait aux chrétiens de Corinthe que si Christ n’est pas ressuscité alors notre foi est vaine ! Et que si Christ est ressuscité c’est pour qu’avec lui nous ressuscitions nous aussi ; sinon ça n’a pas de sens !

La résurrection nous est promise, en Jésus Christ ; elle est promesse de vie ; à venir, mais aussi qui nous est déjà donnée. Du coup, elle est un appel pour aujourd’hui à vivre du Christ, à vivre avec lui ; elle est un appel à œuvrer dès maintenant du côté de la vie et de l’amour ; elle est promesse du Royaume qui est déjà advenu avec Jésus mais qui nous est confié et qui est encore à construire.

La résurrection, elle est à préparer, nous dit Michel Rondet : dans l’accueil de Jésus – de qui il est et du salut qu’il nous offre – et dans l’ouverture à l’Esprit – pour la purification du cœur, la conversion de nos vies.

La résurrection, elle est une espérance qui éclaire le sens de la vie en sa destinée finale, à venir, mais déjà dans ce qu’elle est aujourd’hui comme donnée et à recevoir, au cœur des épreuves de chaque jour, dans la traversée de chaque existence fragile…

Dès les premières pages de son livre, citant une amie qui lui disait un jour « Je ne prépare plus ma mort mais ma résurrection », Michel Rondet écrit : « Trop souvent (…) nous arrêtons notre regard à la mort, qu’il faut bien affronter, oubliant l’avenir qu’elle nous ouvre. Préparer sa résurrection (…) c’est ouvrir son cœur aux perspectives que nous offre la Résurrection du Christ : le rejoindre dans la gloire du Père, entrer à notre tour dans cette vie nouvelle où il nous précède. Plus nous éprouvons la faiblesse et la fragilité de notre existence terrestre, plus il est important aussi de nous recréer dans la foi en la résurrection. (…) Ecrire sur la résurrection, c’est écrire sur la vie »


 Au cœur de l’ouvrage, une petite mention qui s’est mise en résonnance avec une de mes lectures de l’été : « la meilleure introduction [à ce qu’est la résurrection] serait peut-être de revenir à l’entretien de Jésus avec Nicodème (Jn 3,3) sur la nouvelle naissance dans l’Esprit. C’est bien de cela en effet qu’il s’agit : renaître dans haut dans la force de l’Esprit. » Nicodème est comme nous : il ne comprend pas bien, il avance comme de nuit ; il pressent quelque chose de l’ordre de la vie en Jésus, avec Jésus, mais le chemin ou le message restent flous, à dévoiler… Renaître d’en haut… Oui mais comment ? Le dernier livre de Benoît Lobet, prêtre belge, est assez exceptionnel sur cette question là, une perle là aussi pour notre vie spirituelle : Un homme, la nuit (chez Bayard).

Si la résurrection nous est déjà donnée mais qu’elle est aussi à préparer tout autant qu’à accueillir, c’est dans une vie qui cherche le Christ et qui se tourne vers ce que la Parole exige de nous, dans la conversion lente du cœur. La vie en Christ comme la résurrection qui nous est promise sont appel à nous mettre à l’écoute de l’Evangile et à en vivre très concrètement : nous avons à devenir toujours plus acteurs de résurrection dans notre quotidien, pour nous-mêmes et pour ceux qui nous entourent, témoins de cette vie d’amour qui est plus forte que tout mal et que toute mort !

 

Comprendre la résurrection, son enjeu existentiel pour chacun, voilà le pari du livre de Michel Rondet… Une lecture à ne pas manquer tant elle concerne l’aujourd’hui de tout homme !

Publié dans Théologie