En carême...

Publié le par Christophe Delaigue

http://www.diocese-grenoble-vienne.fr/tzr/scripts/resizer.php?filename=T004/img1/51/03/4tkgvmvln5qp&mime=image%2Fjpeg&&originalname=une_careme13.jpg&geometry=220x450%3E

Voilà venu le temps du carême. 40 jours comme 40 petits pas à faire pour cheminer jusqu'à Pâques. 40 jours pour retrouver le goût de l'essentiel et, de ce fait là, entendre comme une Bonne Nouvelle, une Nouvelle vraiment neuve et vraiment bonne pour moi, ce que nous fêterons à Pâques : la victoire de la vie, de l'amour et du don de soi sur tout mal et toute mort.

Cette Bonne Nouvelle, étonnante, surprenante même, bouleversante peut-être, c'est celle de cette résurrection de Jésus. Mais plus encore celle de cette résurrection à laquelle nous sommes promis à sa suite. Une promesse pour demain, après notre mort, mais une promesse pour aujourd'hui qui dit une vérité de toute vie : de toute situation de mal et de mort, la vie sera vainqueur, grâce à l'amour donné et reçu.

Dans toute situation de faiblesse, nous redira cette fête de Pâques, la vie peut jaillir. C'est par exemple l'expérience de ceux qui vivent à l'Arche de Jean Vanier, grâce à la patience des jours et de chacun, grâce à la bienveillance les uns pour les autres, dans cette découverte ou cette prise de conscience que nous sommes tous des êtres traversés par la fragilité, des blessures, mais tous traversés par la vie et le besoin d'aimer et d'être aimé.

Ce temps du carême, ce sont 40 jours pour faire place en nous-mêmes et ensemble à ce Dieu là qui veut nous souffler cette année encore cette Bonne Nouvelle. Nous n'aurons jamais fini de l'entendre et de la faire nôtre. D'y croire, même, que c'est une Bonne Nouvelle et une Bonne Nouvelle pour moi. D'y croire que la vie sera vraiment vainqueur de toute situation. Et en vivre pour de vrai, jusque dans nos relations. Ce temps de carême nous est donc donné pour nous préparer à la recevoir de nouveau cette Bonne Nouvelle. Un temps pour faire retour sur nous-même pour y découvrir ces désirs de vie, ces appels à la vie qui sont là en nous. Entendre aussi que nous n'y arrivons pas toujours à aimer et à faire une place à Dieu ; que parfois le mal prend le dessus de note vie, mais que nous pouvons inverser le cours des choses, nous convertir, car nous savons bien quel est le chemin pour une vie belle et bonne, même si nous n'y arrivons pas toujours. Pour faire place à tout cela, qui est en nous, nous avons besoin du silence intérieur mais aussi de nous porter les uns les autres, de cheminer ensemble.

C'est donc parti pour 40 et quelques jours...


[P.S. : mon homélie de ce jour, en complément à ces quelques lignes, est disponible sur ce même blog. Pour y accéder, c'est dans le bandeau de droite ; pour les semaines à venir dans la rubrique "Homélies - Mois en cours" puis pendant quelques mois dans la rubrique "Homélies - Archives". Bonne méditation et bon carême.]

Publié dans Méditations, Actualité

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :