Homélie lundi 28 mars 2011

Publié le par Christophe Delaigue

De passage à la Maison Ste Thérèse, à Bruxelles, pour y visiter Emmanuel Decaux, prêtre, et les deux séminaristes du diocèse qui sont en formation dans ce plat pays, j'ai prononcé quelques mots d'homélie que voici...

2R 5,1-15a / Ps 41 (42) et 42 (43) / Lc 4, 24-30

« Mon âme a soif du Dieu vivant » avons-nous chanté dans le Psaume… Naaman était loin de pouvoir dire cela, au début de notre 1ère lecture. Sa motivation de départ, pour ce qui va le conduire à reconnaître le Dieu d’Israël, c’est son désir d’être guéri de sa lèpre.

Quand dans nos paroisses nous accueillons des familles pour le baptême d’un bébé ou quand nous accueillons des couples pour un mariage, il nous arrive d’être dérouté de leur manque de foi et même de leur manque de désir de connaître Dieu. Et à une époque où les prêtres sont débordés et même écartelés entre tout ce qu’on attendrait d’eux, la tentation pourrait nous guetter d’en rester à ce manque de foi et de désir de Dieu et du coup à hésiter à accompagner leur demande, voire à mettre la barre un peu haut dans les exigences pour que le tri se fasse tout seul…

Mais n’y a-t-il pas un enjeu d’évangélisation à se mettre à l’écoute de ces demandes, aussi peu chrétiennes soient-elles parfois, apparemment, pour convertir le désir premier en possibilité de rencontre avec Dieu ?

Naaman veut être guéri de sa lèpre. C’est ce qui le met en route. Et il lui en faut des médiations et des rencontres pour qu’il arrive à formuler cette confession de foi : « Je le sais désormais, il n’y a pas d’autre Dieu, sur tout la terre, que celui d’Israël. » Naaman se met en route grâce à cette fillette qui a parlé à sa femme, qui elle-même lui a rapporté ce qu’elle a entendu. Alors Naaman va voir le roi – le roi de Syrie – qui l’adresse au roi d’Israël. La rencontre de celui-ci va laisser place à la rencontre d’Elisée le prophète ; puis il faut encore l’intervention des serviteurs pour qu’enfin Naaman soit guéri et surtout qu’il confesse alors l’existence du Dieu d’Israël.

Toutes ces familles, tous ces couples, toutes ces demandes que nous recevons, il en faut du temps pour qu’une conversion des cœurs soit possible et qu’une découverte du Dieu vivant puisse se faire.

Parfois le découragement pourrait nous guetter face à l’ampleur de la mission et par rapport aux peu de fruits que nous semblons en récolter. Nous semons, un peu, et nous sommes un maillon, une médiation, une rencontre parmi d’autres qui suivront et qui permettront peut-être un jour à ces personnes de faire l’expérience et la rencontre du Christ.

Naaman a failli baisser les bras… Ce que lui demande le prophète n’a pas l’air d’être très sérieux – nous, c’est l’inverse : les couples trouvent que nous en demandons trop ! Naaman aurait voulu une intervention de Dieu qui en mette plein la vue. Mais non, cela se passe rarement ainsi… J’y entends un double appel pour nous :

-    Trouver les mots qu’il faut, comme les serviteurs, pour permettre à ceux que nous accompagnons d’entrer simplement dans une confiance.

-     Et dans le même mouvement, entrer nous aussi dans cette confiance que le travail des cœurs se fait, qu’il est l’œuvre de l’Esprit Saint, pas de nos forces à nous ; que ce travail des cœurs se fait, sans grands éclats, mais qu’il se fait, si nous – nous qui accompagnons des demandes – si nous, nous avons annoncé ce que nous avions à annoncer et si nous avons porté tout cela dans la prière. C’est l’Esprit, ensuite, qui agira…

Les chemins de chacun sont loin d’être tout droits… Et il en faut du temps… Comme le dit le psalmiste, « envoie, Seigneur, ta lumière et ta vérité »… Envoie, Seigneur, ta lumière et ta vérité sur chacun de ceux qui osent prendre la route d’une éventuelle rencontre, quelle que soit leur motivation de départ… Envoie, Seigneur, ta lumière et ta vérité aux disciples que nous sommes ; que nous soyons, à notre mesure, serviteurs d’une rencontre possible, un jour, avec le Christ ressuscité…

 

Publié dans Méditations

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :