Homélie mardi 30 août 2011

Publié le par Christophe Delaigue

Carmel N.D. de Surieu

1Th 5,1-6.9-11 / Ps 26 (27) / Lc 4,31-37

 

Dans cette page d’évangile, deux paroles qui s’opposent, qui s’affrontent. Deux paroles qui nous révèlent l’identité de Jésus. Celle de l’homme possédé – de l’esprit démoniaque – et celle de Jésus.

-    La parole de l’homme possédé nous dit de Jésus qu’il est « le Saint, le Saint de Dieu ». Parole apparemment de vérité. Sauf que c’est une parole qui vient semer la confusion car en même temps elle a mis le doute : « Es-tu venu pour nous perdre ? » Jésus vient pour nous sauver, pas pour nous perdre ! Nous le savons bien ! Sauf que là c’est l’esprit démoniaque qui parle et qui semble déjà entrevoir ce qui va de fait se passer pour lui…

-    La parole de Jésus : elle fait autorité ; elle est ajustée, vraie, authentique. Et d’ailleurs elle est efficace : ce que Jésus annonce ou demande se réalise. C’est une parole qui révèle l’identité de Jésus. Il est « le Saint, le Saint de Dieu », comme disait l’esprit démoniaque, mais il est même, profondément, le salut de Dieu, le salut que Dieu nous offre. Sa parole libère l’homme possédé. Il vient nous libérer du mal qui emprisonne notre vie.

« Silence. Sors de cet homme » dit-il à l’esprit démoniaque. Et l’homme est libéré. Parole efficace, parole de Salut. Parole qui rappelle celle de la tempête apaisée. Parole qui annonce la résurrection, c’est-à-dire le Christ qui est vainqueur du mal et de la mort. Le Christ qui vient délivrer l’homme pécheur et l’homme souffrant.

 

Demandons-nous : quelles sont les forces du mal à l’œuvre en moi ? Qu’est-ce qui, aujourd’hui, emprisonne ma vie ? Offrons-le au Seigneur, dans la patience des jours, pour qu’il vienne nous relever ; offrons cela dans une confiance vraie en sa puissance de résurrection. Car il ne suffit pas de savoir qui est Jésus et qu’il peut nous sauver – l’esprit démoniaque sait qui est Jésus – ; encore faut-il vouloir y croire ; encore faut-il vouloir croire en lui et accepter de s’ouvrir pour de vraie à sa présence.

 

Demandons-lui aussi qu’il vienne convertir nos cœurs, par son Esprit Saint, pour qu’à sa suite nous ayons comme lui des paroles ajustées et vraies pour oser, comme lui, dénoncer et combattre toute forme de mal à l’œuvre dans notre monde.

Demandons-lui que sa puissance de résurrection nous rende toujours plus ressuscitants dans la quotidien de nos jours.

 

Publié dans Méditations