Invictus

Publié le par Christophe Delaigue

Il restera sans doute un des grands noms du XXème siècle ; un de ces hommes qui marquent le sens de l'histoire.

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/72/82/16/19187639.jpg
Le dernier film de Cleant Eastwood lui rend hommage par un biais assez inattendu pour certains - moi par exemple. Il faut dire que je ne suis pas un grand fan de rugby ; et je n'ai pas grand souvenir de cette coupe de monde 1995... !
Par contre je me rappelle de la libération de Nelson Mandela ; puis de son élection à la Présidence de la République... C'était il y a 15 ans ! Ce n'est rien du tout ! C'était hier...

Invictus nous convie dans les premières années du Mandela Président. Ces années de reconstruction où la haine et la vengeance auraient pu prendre le dessus. Mais non ; Nelson Mandela a réussi à tenir son cap : celui de l'égalité, celui du "j'ai besoin de ce que chacun peut apporter pour notre pays", et donc celui du pardon et de la réconciliation.
Le film est d'ailleurs émouvant ; même si on pourrait le trouver un peu trop iddylique par certains côtés - on ne voit pas beaucoup les oppositions ou les difficiles décisions.
Le film est émouvant et puissant ; comme ce rugby par lequel Nelson Mandela a réussi à fédérer, à unir blancs et noirs ; pari fou et incensé ; mais pari tenu. La victoire impossible a pu le devenir , contre toute espérance - la victoire de cette équipe de rugby qui semblait ne pas pouvoir y arriver et qui symbolisait cette époque révolue de l'apartheid, mais aussi celle de Mandela : la victoire d'une réconciliation possible alors que peu y croient...

link

Pour ceux qui voudraient s'intéresser au personnage et qui aiment le cinéma, il y a eu aussi, il y a quelques années, le très beau film Goodbye Bafana ! Un film qui racontehttp://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/63/76/88/18742093.jpg les dernières des 27 années de captivité du leader noir ; l'histoire de ce gardien de prison qui peu à peu comprendra le combat de celui qu'il doit surveiller grâce à sa lecture de la Charte des libertés que Mandela avait rédigée dans les premières années de son combat et dans laquelle il disait déjà son souci que tous aient une place dans ce beau pays de l'Afrique du Sud.

link

Le titre du film, Invictus, est celui d'un poème que Mandela découvrit en prison et qui l'aida à tenir. Dans le film, on le voit réécrire celui-ci et le remettre au capitaine de l'équipe de rugby ; une belle preuve de confiance ; un partage véritable de ce qui l'a façonné et guidé...

          Dans la nuit qui m'environne, / Dans les ténèbres qui m'enserrent,
          Je loue les Dieux qui me donnent / Une âme, à la fois noble et fière.

          Prisonnier de ma situation, / Je ne veux pas me rebeller.
          Meurtri par les tribulations, / Je suis debout bien que blessé.

          En ce lieu d'opprobres et de pleurs, / Je ne vois qu'horreur et ombres
          Les années s'annoncent sombres / Mais je ne connaîtrai pas la peur.

          Aussi étroit soit le chemin, / Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme
          Je suis le maître de mon destin, / Le capitaine de mon âme.

          [poème de William Ernest Henley]

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :