L'Arche...

Publié le par Christophe Delaigue

Son nom est évocateur... L'Arche de Noé... Mais aussi cette petite arche dans laquelle Moïse est placé pour être sauvé à sa naissance...

L'Arche c'est cette communauté créée par Jean Vanier en 1964, aujourd'hui fédération internationale de 135 communautés avec des lieux de vie et de travail qui rassemblent des personnes ayant un handicap mental et celles et ceux qui s'engagent auprès d'elles, avec elles.

Une des caractéristiques de l'Arche : la place singulière qui y est accordée à la vie spirituelle de chacun, individuellement et collectivement, sans distinction de croyance ou de tradition. Mais dans l'esprit de l'Evangile.

 

Pourquoi déposer ces quelques mots ? Parce qu'à Grenoble un foyer ouvre bientôt ! Grande nouvelle pour beaucoup de familles et de proches de ce mouvement. Des paroisses aident comme elles peuvent, par quelques dons de carême ; des jeunes ont appris à connaître cette réalité en visitant les foyers de Myans ou de la Ravoire ou en invitant à venir se rencontrer.

Je crois, je suis même persuadé, qu'il y a aujourd'hui un enjeu à avancer au rythme des personnes handicapées, avec elles, et pas simplement comme des aidants. Elles nous révèlent tant sur notre propre humanité, vulnérable, blessée, fragile. Elles sont parole d'Evangile, nous ouvrant à ce visage simple et confiant de Dieu pour chacun, quelle que soit son histoire, sa blessure, sa foi...

L'Arche c'est vraiment une "école" de l'Evangile, une "école en actes" : une communauté de foi qui est d'abord une expérience au coeur de laquelle la personne est première, dans la rencontre. Et voilà que chacun en est transformé, révélé à son identité profonde - c'est bien ce que nous disent les témoignages. Comment ne pas penser à la rencontre de Jésus avec la Samaritaine ou avec tant d'autres ?

Christian Salenson dans son livre L'Arche, une spiritualité singulière et plurielle écrit d'ailleurs : "la qualité de la rencontre s'évalue non en fonction de ce que j'entends apporter à l'autre mais de ma disponibilité à recevoir. (...) Le lavement des pieds en est le paradigme. Entendons-nous bien ! Seul celui qui se laisse laver les pieds, et qui donc, se met dans cette dépendance et cette vulnérabilité, peut s'avancer sur le chemin du don de soi. Même Jésus, "tout Fils qu'il était", a appris cela de Marie de Béthanie qui l'a introduit dans le don total de sa vie. Elle lui a même appris le geste du don que Jésus reprendra avec les apôtres."

La rencontre, quand elle est vécue en vérité et dans l'ouverture à l'autre, provoque une transformation, une conversion. Elle est alors "au service d'une vie sauvée"... Dans la découverte que la différence entre nous permet d'avancer sur un chemin d'unification de soi et donc d'unité entre nous.

 

Je vous laisse méditer ces quelques lignes... Et lire, pourquoi pas, ces quelques pages de Christian Salenson que l'on peut se procurer sur le site de l'Arche-France : link

 

Dans quelques mois, ouverture et inauguration du foyer de Grenoble-La Tronche...

Et quelques semaines après, un nouveau Katimavic grenoblois (rassemblement de jeunes des communautés de l'Arche avec ceux de nos paroisses et de nos réseaux qui veulent vivre le temps d'un week-end cette belle expérience de la rencontre - une rencontre d'Evangile...).

 

Il y a quelques mois, une marche des jeunes du Haut-Grésivaudan a eu lieu au profit de l'Arche-Grenoble. Un post' était déposé sur ce blog ; pour ceux qui veulent le relire : Une étoile qui file dans la nuit...