La vague

Publié le par Christophe Delaigue

http://images.allocine.fr/r_160_214/b_1_cfd7e1/medias/nmedia/18/66/85/86/19047152.jpgQu'est-ce que la fascisme ? Le film de Dennis Gancell, sorti en 2008 (et disponible en DVD), se veut une réponse à cette question autour d'un scénario original mais inquiétant, bien qu'un peu rapide : Rainer Wenger, professeur de sport et d'histoire politique dans un lycée allemand, se retrouve à animer pour une semaine thématique un atelier sur l'autocratie ; il commence son cours par la question : "Croyez-vous qu'une nouvelle dictature n'est pas possible ?"

Cette question n'est pas anodine ; nous sommes en Allemagne ; et la jeune génération doit-elle encore porter le poids de son passé ? Il est clair qu'elle ne peut ignorer son histoire et qu'il lui faut en comprendre les mécanismes pour ne pas reproduire la tragédie du XXème siècle. C'est le pari de Reiner Wenger qui pousse ses élèves à trouver la bonne recette d'une bonne dictature.

Le professeur est intéressant, les participants de l'atelier sont étonnés mais se prennent aux questions puis à la mise en scène destinée à comprendre de l'intérieur les processus de naissance d'une dictature fasciste. Et là, la machine s'emballe ; c'est la naissance de "la Vague".

Tout cela va très vite - sans doute trop vite - car le film se déroule sur une semaine seulement au cours de laquelle les choses prennent s'enchaînent et s'accélèrent jusqu'à aller trop loin.

Nous voilà donc interrogés : croyons-nous vraiment que nous pourrions échapper à une nouvelle dictature ?

Le professeur, à la fin du film, oublie d'expliquer à ses élèves que ce qui a permis au mouvement de trouver une force et une unité, ce qu'il y a de positif dans cette expérience troublante, voilà qui devrait être mis au service du bien commun, pour toute la société ; mais non pas créer une société parallèle qui s'exclue du reste de la population, ou plutôt qui exclue ceux qui ne rentrent pas dans le modèle qui devient vite un moule.

Vous l'aurez compris, le film est intéressant et questionne notre identité, quelle tende à être plutôt individualiste ou alors communautaire, quand elle ne vire pas au communautarisme, qu'il soit sectaire ou fasciste.

link

Publié dans Cinéma