Les chaussures italiennes

Publié le par Christophe Delaigue

Quelques jours de repos forcé m'ont donné de finir un très beau roman : Les chaussures italiennes ; du suédois Henning Mankell.

C’est l’histoire d’un homme qui vit seul depuis 12 ans, seul avec lui-même et son histoire blessée qu’il n’a pas résolue car il l’a fuie… Et voilà qu’Harriet, qu’il a aimée et abandonnée 40 ans auparavant, débarque, presque morte, très fatiguée par son cancer qui la ronge…

Avec cette femme, c’est toute son histoire qui surgit et qu’il se voit contraint de regarder en face, ou plutôt d'accueillir, comme poussé intérieurement.

Les rencontres le font grandir, le font revivre. Avec Harriet mais aussi avec Louise dont il ne pressentait même pas l’existence. Avec Agnès encore, celle par qui lui était venu sa fuite du monde et de lui-même ; et avec elle, Sima…

Une histoire de pardon, de rédemption…

 

Un extrait, juste pour y goûter un peu... :

"Harriet avait dit qu'elle n'avait jamais aimé un homme comme elle m'avait aimé. Cela me bouleversait. Je ne m'y attendais pas. J'avais le sentiment de pouvoir voir enfin ce qu'avait impliqué, en vrai, ma trahison envers elle - pour elle comme pour moi.

J'avais trahi parce que j'avais peur d'être trahi à mon tour. Cette peur du lien, cette peur de sentiments trop intenses pour pouvoir être contrôlés, m'avait toujours poussé à réagir d'une seule façon : l'esquive, la fuite. Pourquoi ? Je n'aurais pas su répondre à cette question. Mais je savais que je n'étais pas le seul. Je vivais dans un monde où beaucoup d'hommes passaient leur vie à avoir peur de la même façon que moi.

J'avais essayé de me reconnaître dans la figure de mon père. Mais sa peur à lui était différente de la mienne. Il n'avait jamais hésité à montrer son amour pour ma mère et pour moi, même si ma mère n'était pas une femme facile à vivre.

Je dois comprendre ça, ai-je pensé. Avant de mourir, il faut que je sache pourquoi j'ai vécu. Il me reste encore un peu de temps, alors il faut que je l'utilise au mieux." (p.277)

---------------

Henning Mankell, Les chaussures italiennes, Le Seuil, octobre 2009, 341 pages

Publié dans Romans et récits