Les enfants de Belle Ville

Publié le par Christophe Delaigue

http://images.allocine.fr/r_160_240/b_1_d6d6d6/medias/nmedia/18/90/58/31/20133714.jpgDatant de 2004, ce film est sorti dans nos salles il y a quelques semaines seulement. Certains se souviennent peut-être du très beau Une séparation il y a un an, du même Asgbar Farhadi. Dans un autre style, d'autres problématiques, c'est encore dans la société iranienne, complexe, dans laquelle nous sommes à nouveau plongés.

Akbar fête ses 18 ans. En prison. Il est condamné à mort et peut désormais être exécuté. Ala, son ami, est prêt à tout pour le sauver, mais le pourra-t-il vraiment, jusqu'au bout de ce qu'on va lui demander, au nom des lois en vigueurs ou des tractations qui semblent monnaie courante ?

Le film est traversé de part en part par cette question terrible qui en est pourtant la clef : peut-on oublier celle (ou celui) qu'on aime ?

L'histoire d'une amitié, mais aussi une histoire de deuil impossible, de pardon apparemment impossible lui aussi. Un film qui parle également de cette société iranienne, complexe je l'ai déjà dit, où la colusion des lois avec la religion musulmane nous emmène dans un monde tellement étranger pour nous, une vie toute imprégnée de principes qui se veulent d'un jugement de Dieu mais où l'on découvre pourtant un visage d'un Dieu qui voudrait la clémence et la miséricorde...

Un moment de cinéma poignant.

Bande annonce : link

Publié dans Cinéma

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :