Nous irons tous au paradis (livre et question ?!)

Publié le par Christophe Delaigue

 

Ce livre est né d'un désaccord ou plutôt d'une incompréhension à la fin d'une conférence commune entre l'exégète-théologien protestant-réformé Daniel Marguerat et la psychanalyste Marie Balmary. "Dieu se prononcera sur la vérité de chacun : pour son bonheur ou pour sa honte" avait dit Daniel Marguerat. Mais qu'est-ce donc que cette honte ? l'interpella Marie Balmary...

Sont donc nées ces pages sur la question du Jugement Dernier, ce jugement de Dieu dont certains pourraient se demander avec Daniel Marguerat s'il n'est pas une fiction, voire une superstition, pour entretenir les hommes et les femmes dans une dépendance de Dieu, un Dieu juge.

Ce thème renvoie en fait à cette question complexe d'un jugement comme dévoilement de nos vies, de ce que nous sommes, de nos actes, et il renvoie donc à la fois à la question de la responsabilité humaine et de la conscience mais aussi à celle de Dieu, ce Dieu Sauveur qu'annonce Jésus.

Plus que des réponses, ce livre ouvre à un questionnement (d'où le point d'interrogation que je suggère de rajouter au titre, au moins à celui de cette présentation). Il est un cheminement à deux voix, en chapitres qui se répondent et s'interpellent, une conversation pour tenter de mettre des mots sur cette notion de jugement tellement présente tout au long de la Bible et d'en affiner notre compréhension. On avance ici pas à pas, mais il faut s'accrocher... le chemin et la lecture sont un peu ardus...

On y croise, parfois avec étonnement ou amusement, des figures comme Michel Polnareff, Harry Potter, Woody Allen, Albert Camus, Aragonn et Jean Ferrat, Luther, Maurice Zundel ; mais on y revisite également et surtout, et de façon passionnante, des écrits bibliques et notamment deux textes très importants pour notre sujet que sont Mt 25, 14-30 (la parabole des talents) et Lc 16,19-31 (la parabole de Lazare et du riche).

On pourra être étonné qu'il soit finalement peu question du pardon en ces pages, si ce n'est un rapide développement de Daniel Marguerat, au début du livre, et une mention biblique par Marie Balmary en toute fin de sa conclusion. Une suite possible pour un deuxième volume de conversation ? Je suis personnellement resté un peu sur ma faim, même si j'ai trouvé tout cela fort intéressant et même stimulant pour la réflexion comme pour la foi. En tout cas, c'est à lire vraiment jusqu'au bout pour ne pas faire de raccourcis ou de contresens dans ce qui se dessine dans la pensée de chacun de ces deux auteurs.

 

Marie Balmary et Daniel Marguerat, Nous irons tous au paradis. Le jugement dernier en question, Albin Michel, novembre 2012, 267 pages.

Publié dans Théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :