Pour la jeunesse du christianisme : le concile Vaticn II

Publié le par Christophe Delaigue

Giuseppe Alberigo est historien ethttp://www.editionsducerf.fr/html/livre/couverture/6/couv6880g_200.jpg est un spécialiste, dans son domaine, du concile Vatican II. Il nous livre dans cet ouvrage le fuit synthétisé de ses recherches, des pages que l'auteur voulait grand public, comme un "guide" ou une synthèse - plutôt historique " - de ce grand évènement.

Faisant oeuvre d'histoirien - mais peu de théologien, ce qui est une faiblesse de ce livre - c'est aussi le témoignage d'un chréien engagé dans l'évènement et ce qu'il produisit pour la vie de l'Eglise - avec cette autre faiblesse, à mon sens, qu'il fait du coup une lecture engagée, fortement du côté des idées de ce que l'on a appelé la "majorité", plutôt non conservatrice, radicalisant parfois un peu trop les positions qui se sont affrontées, en en faisant même des combats, de façon un peu caricaturale ou plutôt partisane. Un livre comme celui du jésuite O'Malley, L'évènement Vatican II (chez Lessius) prend moins partie, pose plus les choses, analyse théologiquement, fait vivre l'évènement comme si on y était, ce qui n'est malheureusement pas le cas de ce livre qui a la fois veut trop en dire, à la fois est clairement positionné d'un côté précis de ce qu'il raconte comme un combat presque politique ou idéologique, et à la fois encore s'attache à des déails de procédures là où on aimerait mieux comprendre théologiquement les enjeux et les prises de position. Dommage...

Un des intérêts de ce petit livre qui reste néanmoins intéressant pour une part, est de nous faire entrer dans ce concile par la porte de ses acteurs italiens, là où beaucoup d'ouvrages parlent tout le temps des grands théologiens et des évêques que furent un certain nombre de figures françaises, belges, allemandes et hollandaises. Là, pas de doute, on est en Italie et ce sont els experts italiens qui font le concile (un Congar, un Rahner, Küng ou un Ratzinguer sont très peu cités alors qu'ils sont d'habitude reconnus comme des personnalités qui ont fortement marqué les décisions théologiques du concile).

 

Giuseppe Alberigo, Pour une jeunesse du christianisme : le concile Vatican II, Cerf, 2005, 212 pages.

Publié dans Théologie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :