Quelle société voulons-nous construire ?

Publié le par Christophe Delaigue

La question est à la fois banale et... importante...
Banale car nul doute que beaucoup d'entre nous veulent construire un monde où la vie soit belle, plus en paix, où il fasse bon être ensemble...
Quoi que ce ne soit pas en fait le souci de tous...
D'où l'importance de cette question...
Il y a un enjeu d'avenir... Face auquel on peut vite se sentir un peu perdu ; nous savons bien que nous ne pouvons pas grand chose à notre petite mesure... Sauf qu'il ne faudrait pas oublier, comme disait Mère Térésa de Calcutta, que : "Ce que nous faisons est à peine une goutte d'eau dans l'océan mais si nous ne le faisions pas notre goutte d'eau manquerait à l'océan"...
Un appel à ce que chacun fasse tout ce qui est à sa mesure autour de lui. Et donc un appel à regarder autour de soi quels sont les lieux ou les personnes où je peux apporter ma petite pierre...

Plusieurs choses m'invitent à me poser cette question banale et importante.
Il y a la déclaration toute récente de nos évêques de France alors que Noël approche - "La charité du Crist nous presse"  (link) ; il y a aussi ce témoignage d'un évêque de Guinée qu'ils publient ces jours-ci sur leur site (link).

Et puis il y a ce film que j'ai vu hier soir, qui est d'un autre ordre, certes, mais qui me pose cette même question : Clones, avec Bruce Willis (link). L'idée est simple : pour vivre mieux et se protéger au maximum, tous peuvent vivre par procuration, grâce à un "clone" qui vit pour eux (notez que c'est plus un "robot" qu'un "clone" au sens scientifique du terme). Chacun peut ainsi faire ce qu'il veut, comme il veut, quand il veut (quasiment) sans que sa vie soit en danger et sans que celle des autres qui l'entoure soit véritablement touchée, physiquement.
Drôle d'idée... Sauf que ce film touche du doigt ce monde du virtuel qui se développe et dans lequel nous avançons sans forcément nous rendre compte des évolutions qu'il peut entraîner (je n'y connais pas grand chose mais ne serait-ce pas un "Second Life" non pas derrière son ordinateur mais dans un réel concret ? L'homme n'est plus derrière un écran, vivant ; il commande un "clone" qui vit pour lui pendant que lui reste couché en "vivant" par procuration dans une sorte d'état de quasi hibernation)...
Je ne veux pas me faire le chantre d'un anti-virtuel ; je reconnais les avantages d'internet et d'un certain nombre d'évolutions technologiques ! Mais parfois, c'est vrai, je m'interroge aussi sur ce que nous préparons, sur ce qui pourrait advenir... Il n'y a qu'à voir les avancées de la recherche médicale, positives par bien des aspects, mais terrifiantes aussi pour tout un tas de questions qu'elle soulève et qui deviendraient presque sans importances parfois, banales ou banalisées...
Je m'interroge...
Je n'y peux pas grand chose... Mais je peux me poser des questions et essayer de rester à l'écoute et en "alerte", du moins en attention à ce qui se passe...
Le film Clones nous invite à nous demander qu'est est l'essence ou l'essentiel de la vie, de la vraie vie... C'est au regard de notre réponse à cette question que nous pouvons vivre concrètement nos relations de chaque jour, que nous pouvons trouver comment prendre soin à notre mesure du monde qui nous entoure et de ceux qui sont là à nos côtés...

Je crois que c'est ce que Jésus nous invite à vivre... Une foi incarnée dans l'accueil et la construction de ce Royaume qu'il nous promet... et qu'il nous confie...
C'est ce que nous redit ce message des évêques dont je parle ci-dessus. Il m'invite à regarder autour de moi ceux qui sont là, dans la vraie vie, et à me demander ce que je peux apporter, même petitement peut-être, mais concrètement en tout cas.

Publié dans Cinéma