D'après une histoire vraie

Publié le par Christophe Delaigue

D'après une histoire vraie

Je viens de dévorer le dernier livre de Delphine de Vigan. Ce n'est pas pour rien qu'il a reçu il y a quelques semaines le prix Renaudot et le Goncourt des lycéens !

Comme le précédent dont j'avais fait écho sur ce blog en novembre 2011, Rien ne s'oppose à la nuit, ce livre est fascinant, on ne peut le lâcher, et il nous questionne encore après... Et comme le précédent il pose en récit la question du rapport à l'écriture mais aussi à la fiction et sa mise en mots. Est-ce un roman comme c'est indiqué, est-ce autobiographique, est-ce les deux ou n'est-ce finalement pas une question importante ? La narratrice raconte en tout cas son acte d'écriture qui passa par des mois et des années d'incapacité à écrire après le succès de son précédent livre – Rien ne s'oppose à la nuit. Avec, au cœur du récit et comme trame de celui-ci, son intrigue, sa fiction, cette amitié qui se noue avec cette mystérieuse L. qui va pousser notre auteure à écrire de nouveau mais à écrire à partir du réel, pas du fictif... Sauf que les frontières sont-elles si nettes et si évidentes ?

C'est vraiment très bien vu, très bien écrit. Presque jusqu'au bout on se dit que ce roman est peut-être autobiographique, au moins en partie, et une fois terminé la question demeure, quoi que... Et c'est fascinant, on est pris dans cette histoire tellement réelle et vraie, du moins nous invite-t-on à le croire.

L. voulait que son amie sorte son nouveau livre d'elle-même, de ce qu'elle vit, et c'est bien ce qui arrive, dans la fiction ou dans le réel si c'est en partie autobiographique. Mais L. est-elle d'ailleurs un vrai personnage, qu'elle ait croisé la vie de Delphine de Vigan ou qu'elle soit de son roman, la question se posera jusqu'au bout... Et quelle est la part de vrai ou ce qui relève de mensonges dans ce que L. va dire faire vivre à la narratrice/Delphine de Vigan, là aussi nous n'en découvriront la vérité ou ce qui peut s'en dire que petit à petit, jusqu'à la fin du récit...

Vraiment je recommande ce roman. D'ailleurs le prix Goncourt des lycéens est très souvent pour moi un critère de lecture qui vaut le coup. Et de fait, je n'ai pas regretté.

---------------

Delphine de Vigan, D'après une histoire vraie, JC Lattès, août 2015, 479 pages, 20€.

Publié dans Romans et récits