La prière du Notre Père. Un regard renouvelé.

Publié le par Christophe Delaigue

 

Ce n'est pas un scoop, depuis début décembre les catholiques français prient avec une nouvelle traduction du Notre Père, rejoignant les Belges et plus largement les autres francophones qui avaient déjà intégré cette nouvelle traduction à leurs liturgies. Les catholiques mais aussi les protestants de l'Eglise Unie de France.

Cette nouvelle traduction c'est en fait un verset qui change, la 6ème demande sur la question de la tentation,  mais voilà une occasion de nous laisser saisir de façon nouvelle par toute cette prière que nous aurions parfois ou peut-être le risque de réciter un peu machinalement ou par habitude ou sans trop peser le poids des mots de ce que nous demandons.

À l'occasion de l'entrée en vigueur de cette nouvelle traduction la Conférence des évêques de France (CEF) publie un petit livre que j'aimerais vivement vous recommander. Il est en son contenu, comme le dit dans la conclusion le P. Emmanuel Coquet (secrétaire général adjoint de la CEF), une invitation à suivre un itinéraire. Car, pouvons-nous comprendre dans la préface Mgr Guy de de Kerimel (évêque de Grenoble-Vienne et Président de la commission épiscopale pour la liturgie et les sacrements)  cette prière est un chemin, avec le Christ, pour devenir enfants du Père, fils et filles de Dieu.

« Cette prière, écrit-il, est à elle seule une confession de foi, une action de grâce, une prière d'adoration, un acte d'obéissance, l'expression d'une confiance filiale, une prière de supplication, un engagement à imiter le Christ et à collaborer à l'œuvre que le Père lui a confiée. »

Le but de ce petit livre ? Permettre un approfondissement et une appropriation renouvelée de cette prière que le Christ nous a laissée ; que ce soit pour nous, écrit Mgr de Kerimel, « l'occasion d'une croissance dans la vie filiale et fraternelle ».

Concrètement, après une introduction de Bernadette Mélois (rédactrice en chef de la revue Magnificat), qui restitue cette prière dans les Écritures en leur ancrage évangélique et qui nous rappelle ensuite sa place particulière dans la liturgie et en quoi elle est le modèle de toute prière chrétienne, de courts chapitres qui se succèdent détaillent une à une chacune des demandes du Notre Père. Chacune de ces méditations bibliques et spirituelles – car c'est bien de cela dont il s'agit – a été rédigée par un évêque (en lien entre la thématique de la demande méditée et les responsabilités nationales de cet évêque) et elles nous permettent d'entrer dans le sens et l'actualisation pour nous de ces mots que nous adressons au Père.

En complément à ces pages, comme une ouverture, le P. Christophe De Dreuille (supérieur du séminaire d'Aix-en-Provence) nous offre des pistes pour une lectio divina à partir de l'un ou l'autre des deux textes d'évangile d'où nous recevons cette prière du Christ.

Un livre que je recommande pour sa simplicité de lecture et de langage et en même temps sa profondeur spirituelle et l'itinéraire qu'il nous permet de vivre ; et, comme dirait le P. Emmanuel Coquet, pour ce qu'il nous offre de nous laisser saisir par ces mots que nous connaissons pourtant bien en les saisissant et en les méditant de façon renouvelée.

---------------

Conférence des évêques de France, La prière du Notre Père. Un regard renouvelé, Bayard-Cerf-Mame, novembre 2017, 118 pages (petit format), 10€.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :