Quelle terreur en nous ne veut pas finir ?

Publié le par Christophe Delaigue

Quelle terreur en nous ne veut pas finir ?

L'autre fait peur. L'autre inattendu, différent, errant... Et pourtant c'est là que se joue notre humanité, car notre identité appelle l'autre.

Mais comment se fait-il que l'autre nous fasse peur au point de ne pas vouloir l'accueillir, le reconnaître, l'accepter ?

Un livre incisif, percutant, déroutant sans doute, interpellant... Un livre d'actualité à l'heure des vagues migratoires, des tentations de replis identitaires, des discours insupportables sur les risques du multiculturel qui pourraient défigurer je ne sais quelle identité (nationale).

Non pas qu'il n'y ait pas des peurs à entendre, non pas que l'actualité ne nous rappelle pas à celles-ci...

Un livre qui fait place, comme en écho ou comme des illustrations, à telle ou telle pensée suggérée ou idée de tel philosophe ou tel écrivain... Un livre aussi qui finit par un point d'orgue biblique et prophétique vraiment intéressant...

Certains trouveront ces pages difficiles à lire car il faut entrer dans le style et la façon de penser de l'auteur. D'autres parce qu'ils seront dérangés dans leurs convictions spontanées. Un appel en tout cas à vivre notre humanité, notre commune humanité avec celles et ceux qui frappent à notre porte et qui fuient pour un ailleurs. Un appel à réentendre que notre identité se joue par l'autre et la rencontre de l'autre, qui qu'il soit. Des pages qui m'invitent à relire le tout premier livre de l'auteur que j'avais lu, il y a plus de 15 ans : Comme des frères (Calmann-Lévy, novembre 1998).

---------------

Frédéric Boyer, Quelle terreur en nous ne veut pas finir ?, P.O.L., mars 2015, 99 pages (petit format), 9 €.

Publié dans Actualité, Essais

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :