Sauf les fleurs

Publié le par Christophe Delaigue

Sauf les fleurs

Ce petit roman est une pure merveille. Comme on en lit finalement peu souvent. Une perle qu'on trouve par hasard, comme moi hier, déambulant 5 minutes dans une librairie, juste pour la plaisir de voir ce qu'il y avait.

Tout poétique qu'il est, ce récit est pourtant un drame terrible. Il y est question de violences conjugales et de désir de renaître, petit à petit.

Comme le dit la quatrième de couverture : "Une histoire bouleversante et charnelle, une langue d'une puissance étincelante : la voix de Marthe, musicale et nue, accompagnera le lecteur pour longtemps."

75 pages d'un certain Nicolas Clément qui signe là son premier roman.

Nicolas Clément, Sauf les fleurs, Buchet-Chastel, septembre 2013, 75 pages (9 euros).

Publié dans Romans et récits