L'Arche de Jean Vanier, un signe pour notre monde ?

Publié le par Christophe Delaigue

L'Arche de Jean Vanier, un signe pour notre monde ?

Hier à Grenoble, nous fêtions, localement, les 50 ans de l'Arche de Jean Vanier. Notre communauté est toute jeune puisqu'elle n'a que 3 ans, 8 mois, et quelques jours, mais nous appartenons à cette grande famille qui compte aujourd'hui près de 140 communautés dans le monde !

Ce matin, après la fête, quelques réflexions matinales...

La question du handicap (et plus largement de la différence) dans la prise en compte de chacun avec ses propres talents et ses blessures reste un défi pour chacun de nous, pour notre monde aussi, et même dans notre Eglise.

Or nous avons tellement à nous apporter ! Non pas faire les uns pour les autres, de façon descendante, comme on croit souvent, mais bien les uns avec les autres et les uns par les autres, en s'abaissant (au sens noble) à hauteur de chacun pour prendre soin de l'autre, mutuellement. C'est l'expérience de l'Arche que dit si bien ce geste qui nous est tellement cher et que nous vivons ensemble le jeudi saint : le lavement des pieds (cf. Jean 13).

L'expérience de l'Arche c'est aussi que la vie et la joie peuvent jaillir - et jaillissent, même ! - au coeur de toute fragilité et blessure ; que chacun de nous en est traversé, que cela se voit ou non, et que c'est l'autre, qui qu'il soit, qui me révèle à moi même ; dans la rencontre, la relation. Chacun en est transformé.

A l'Arche, à notre mesure, nous voulons en être signe pour ce monde, en le vivant tout simplement dans l'humble quotidien des jours et d'une vie partagée de type familial.

Les trois mots clés de notre vie à l'Arche (et de notre spiritualité qui n'est rien d'autre que le mystère pascal qui traverse toute vie humaine) sont de ce fait : relation - transformation - signe.

Je vous laisse méditer !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :