Et la lumière fut

Publié le par Christophe Delaigue

 

Ce livre m’a été conseillé par mon « Père spi ». Et le récit est poignant. Un témoignage qui est même doublement poignant : l'histoire (vraie) d'un enfant né en 1924 qui va devenir aveugle mais qui va déployer une force de vie incroyable ; et celle de ce jeune homme qu'il est devenu, qui s'engagera dans la Résistance, fondant le mouvement des « Volontaires de la Libération ».

Jacques Lusseyran raconte tout cela, son enfance et l'amitié, la vie qui le traversait et qui fut sa force, sa foi aussi. Et il raconte les années de résistance, cette même force intérieure qui fut son moteur, jusque dans son Exil en camp de concentration.

Un témoignage assez « bluffant ». Et qui finit par vous prendre, surtout la seconde partie du livre, une fois que le cadre est posé et qu'on a cheminé au côté de l'enfant qui grandit et qui apprend à vivre avec cette cécité qui jamais – ou quasi – ne l'handicapa. Etonnant. J’avoue quand même : cette première partie est un peu lente, ai-je trouvé, mais après on est dedans, moi ça m'a pris, jusqu'aux derniers mots... Et ça vaut le coup, c’est intéressant et bien mis en récit.

« La joie ne vient pas du dehors. Elle est en nous quoi qu'il nous arrive.
La lumière ne vient pas du dehors. Elle est en nous, même sans les yeux. »

--------------

Jacques Lusseyran, Et la lumière fut, folio, janvier 2021 (éditions du Félin, 2005), 430 pages (format poche).

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :